Le terme de « gigafactory » a été utilisé par Elon Musk pour décrire la première usine de production en grande série de batteries électriques Tesla, au sein du désert du Nevada (États-Unis). Le terme est donc aujourd’hui de mise afin de présenter l’ambitieux projet Northvolt, startup européenne co-dirigée par deux anciens dirigeants de Tesla, une usine géante de batteries électriques.

Une gigafactory pour fournir l’Europe en batteries électriques

Se situant dans la ville de Skellefteå (Suède), la gigafactory de Northvolt commence déjà à prendre forme sur une superficie d’au moins 71 terrains de football. Grâce à ce nouveau site et un second déjà en route dans la ville de Västerås, l’entreprise espère répondre au maximum à la demande des constructeurs automobiles, en fournissant un quart des batteries électriques sur le marché européen.

Pour le moment, de nombreux bâtiments gris sont sortis de terre sur le site de Skellefteå. Dans un entretien avec la BBC, Fredrik Hedlund, directeur de cette usine Northvolt, souligne que la production devrait débuter d'ici à la fin de l’année 2021. Chaque année, la gigafactory pourra permettre d’alimenter en batteries au moins 300 000 véhicules électriques. Une commande de 14 milliards de dollars a déjà été effectuée par Volkswagen pour la production des batteries de ses voitures électriques pour les dix ans à venir. Un partenariat sur le long terme est aussi envisagé avec le constructeur suédois de camions et de bus Scania.

Avec cette nouvelle usine, la société souhaite produire « la batterie la plus verte au monde » en s’appuyant sur des techniques de production plus respectueuses de l’environnement. Pour cela, le site de Skellefteå profitera de l’énergie hydroélectrique renouvelable de la rivière Skellefte. L’empreinte carbone de l’usine devrait être réduite grâce à l’approvisionnement local en matières premières, mais aussi l’installation d’une usine de recyclage de batteries sur place.

Le développement de Northvolt n’est pas près de s’arrêter en si bon chemin. La startup a récemment annoncé avoir levé 2,75 milliards de dollars afin de financer son expansion. À la suite de l’accord passé avec Volkswagen, la société a d’ailleurs obtenu un financement de 3,5 milliards de dollars, dont un prêt de 350 millions de dollars de la Banque européenne d’investissement, et un soutien financier de l’Agence suédoise de l’énergie, financée par l’État, ainsi que le gouvernement allemand.