« Nous avons eu beaucoup d'intérêt de la part des autres entreprises pour utiliser ce service » revendique Babak Parviz, vice-président d’Amazon. Lors du “Health event” du Wall Street Journal qui s’est déroulé le 9 juin 2021, le haut responsable a affirmé compter plusieurs entreprises clientes sur son service d’e-santé, Amazon Care. L’entreprise de Jeff Bezos a également annoncé une prévision d’embauche de près d’un millier de personnes. De quoi attirer de nouveaux utilisateurs. En effet, les employés du groupe de Jeff Bezos ont été les premiers à tester Amazon Care, et ce depuis 2019.

Amazon Care propose des services de santé à distance et en ligne, comprenant à la fois des consultations d’urgences virtuelles ou le déplacement d’infirmiers à domicile. Une séance commence par un échange avec un chatbot, puis propose une consultation à distance avec un professionnel de santé. Si besoin, un « médecin mobile », selon les mots du Wall Street Journal, se déplace chez le patient dans l’heure suivante. Ce dernier est capable d’effectuer des examens de routine, comme identifier une angine, administrer un vaccin ou encore faire une prise de sang. Les ordonnances sont livrées en moins de deux heures chez le patient.

D’ici cet été, le service sera disponible sur l’ensemble du territoire américain. Amazon Care est présenté comme un service complémentaire aux couvertures sociales attribuées par les entreprises. Son programme a été lancé en septembre 2019, il était alors uniquement disponible pour les employés du groupe. En mars 2021, Amazon a annoncé ouvrir son service d’e-santé aux entreprises américaines. Aucun nom d’entreprise cliente référente n'a été indiqué, l'annonce pourrait donc davantage s'apparenter à un coup de communication pour justement attirer les premiers clients.

Ce ne sont pas les premiers pas d’Amazon dans la santé. Néanmoins, l’équilibre de l’entreprise dans le secteur demeure bancal. Plus tôt dans l’année, l’entreprise d’e-santé Haven, détenue conjointement par Amazon, JPMorgan et Berkshire Hathaway, a fermé ses portes. « Nous devons aborder cette question avec un sentiment d'humilité. Nous savons qu'il y a beaucoup de choses que nous ne savons pas [...] Mais aussi avec un sentiment d'optimisme. Nous avons l'intention de faire quelque chose de bien », soutient Babak Parviz. L’entreprise de Jeff Bezos a travaillé sur Amazon Care en parallèle du projet Haven.