Quelques mois après avoir entamé le rebranding de la G Suite, devenu Google Workspace, c’est désormais au tour de sa suite bureautique dédiée au monde de l’éducation de changer de nom. Boosté par la pandémie qui a forcé de nombreux étudiants à devoir suivre leurs cours à distance et aux administrations à s’adapter en conséquence, Google à de grandes ambitions pour sa suite éducative. Elle change d’ailleurs de nom, et s’accompagne au passage d’une cinquantaine de nouveautés.

Ne l’appelez plus G Suite for Education ! La suite bureautique à destination des professeurs et des étudiants s’appelle désormais Google Workspace for Education qui inclut les outils Classroom, Meet, Gmail, Calendar, Drive, Docs, Sheets et Slides. D’après Google, il y a désormais 170 millions d’utilisateurs dans le monde qui s’y connectent, contre 40 millions l’année dernière. La suite passe ainsi de 2 à 4 formules (une gratuite reprenant les fonctionnalités de base et trois autres payantes) permettant de mieux correspondre aux besoins de chaque administration, et proposant des outils de sécurité plus stricts.

Une grande partie de ces nouveautés concerne Google Classroom, ce service qui permet aux enseignants de créer, de distribuer, et d’évaluer des devoirs pour les élèves. Parmi les principales nouveautés, un mode hors ligne sera ajouté afin de permettre aux étudiants ayant une mauvaise connexion de pouvoir accéder aux derniers documents synchronisés. Les professeurs auront la possibilité d’ajouter des programmes éducatifs externes directement dans l’interface de Classrooms. Un tableau de bord leur permettra également d’avoir un suivi statistique de l’utilisation de la plateforme par leurs élèves et une fonctionnalité de détection du plagiat sera aussi ajoutée.

Google Meet l’outil de visioconférence aura également accès à de nouvelles fonctionnalités. Parmi elles, la possibilité de mettre fin à une réunion pour tous les participants, mettre en sourdine tous les étudiants où bien la prise en charge des emojis pour réagir au cours. Google ne s’arrête pas en si bon chemin et prévoit le lancement d’une quarantaine de Chromebook (dont plusieurs modèles convertibles pouvant fonctionner à la fois comme ordinateur portable et tablette, avec un stylet, un écran tactile et deux caméras), permettant ainsi aux étudiants de pouvoir s’équiper à moindre frais. Fait notable : ChromeOS est récemment passé devant macOS dans le classement des systèmes d’exploitation les plus utilisés. Signe d’une montée en puissance soutenue des outils et matériels de Google.

Avec tous ces ajouts, nul doute que le secteur de l’éducation est devenu primordial pour Google qui lui permet de faire utiliser ses outils à tous dès le plus jeune âge ainsi pouvoir détourner à terme Microsoft Office ?