Le 31 décembre 2020, PayPal finalisait le rachat des 30% qui lui manquait au capital du chinois GoPay. Si les détails de cette acquisition, et notamment ses modalités financières, n'ont pas été dévoilées par le groupe américain, ce coup de filet final permet à PayPal d'être la première firme étrangère propriétaire à 100% d'une plateforme de paiement en Chine. Comme le rappelle Reuters, cela intervient alors que l'application américaine avait déjà reçu une licence des autorités chinoises pour être la première firme FinTech étrangère en capacité de proposer des services de paiement en ligne en Chine. Une licence accordée en 2019, alors que PayPal annonçait son entrée sur le marché chinois suite à sa participation à hauteur de 70% chez GoPay.

PayPal en Chine : un nain parmi les géants sur un marché titanesque

Reste que la nouvelle est aussi synonyme de pain sur la planche pour PayPal qui va maintenant devoir affermir ses positions face à des géants locaux déjà très implantés dans les habitudes de la population. Car si la firme américaine a pris les pleins contrôles de GoPlay elle n'en reste pas moins la propriétaire d'un des plus petits acteurs du paiement en ligne sur le gigantesque marché chinois. Il lui faudra notamment faire face à des services comme Alipay (détenu par Ant Group, et ancienne filiale d'Alibaba) et WeChat (propriété de Tencent), très populaires en Chine.

PayPal peut néanmoins compter sur quelques atouts, comme le recrutement en août dernier d'Hannah Qiu. Bombardée Head of China business, la femme d'affaire (ancienne cadre de OneConnect, filiale de Ping An Group) s'est vu confier la responsabilité de mettre en oeuvre une stratégie à long terme en Chine. Le projet de PayPal en Chine pourrait par ailleurs prendre à contre pied ses concurrents les plus imposants. Lors de l'annonce de ses résultats pour l'année 2019, le groupe indiquait notamment avoir pour projet de se concentrer sur les solutions de paiements transfrontalier pour les commerçants et consommateurs chinois. L'idée est notamment de relier l'écosystème commercial de la Chine au réseau mondial de PayPal, note Reuters. Sur ce terrain PayPal devra par contre faire avec des start-up chinoises qui, elles aussi, visent ce secteur d'activité, comme XTransfer.