D'après le quotidien japonais Nikkei, Apple aurait planifié une augmentation de 30% de sa production d'iPhone sur la première moitié de 2021 et par ailleurs aux seuils actuels. Cette estimation a valu une hausse de 5% du cours de l'action Apple ce 15 décembre.

La hausse de production voulue par Apple concernerait à la fois les iPhone 12 compatibles 5G, introduits sur le marché cet hiver, mais aussi les iPhone 11 (toujours en vente sur la boutique d'Apple) et les iPhone SE (modèle le plus abordable lancé en avril dernier). En tout quelques 96 millions d'iPhone devraient ainsi être fabriqués, notamment par le taïwanais Foxconn, entre les mois de janvier et juin 2021, pour une production totale estimée à 230 millions d'unités sur l'ensemble de l'année à venir.

Des iPhone 12 Pro et 12 Pro Max plus demandés que prévu... mais un iPhone 12 Mini qui peine à se vendre

Ces chiffres, qui émanent toujours de Nikkei, correspondraient -- s'ils se vérifient -- à une production annuelle 20% plus importante qu'en 2020. Il s'agit d'une estimation intéressante à prendre en compte, puisque depuis quelques années Apple ne communique plus de chiffres sur la vente d'iPhone dans ses bilans financiers.

La hausse de production prédite par le quotidien nippon serait la conséquence des bonnes ventes enregistrées par les iPhone 12 Pro et 12 Pro Max. Les deux appareils les plus haut de gamme du nouveau lineup d'Apple seraient plus demandés que prévus, tandis que les ventes d'iPhone 12 seraient équivalentes à ce qu'Apple avait projeté. D'après une source de Nikkei, on ne pourrait pas en dire autant de l'iPhone 12 Mini qui, en dépit de bonnes critiques dans la presse spécialisée, ferait face à une demande « léthargique ».

Contactés mardi par CNBC, les analystes du cabinet Wedbush Securities Daniel Ives et Strecker Backe ont appuyé les estimations de Nikkei. L'un comme l'autre soulignent l'importance du « super cycle » dans ces prévisions : une thèse selon laquelle des millions d'utilisateurs équipés d'un iPhone plus ancien vont chercher à changer leur appareil pour un modèle plus récent.

« Sur la base des délais d'approvisionnement sur le site web d'Apple ainsi que de nos vérifications, nous pensons que les précommandes ont dépassé de plus de deux fois celles de l'iPhone 11 jusqu'à présent, et que c'est un bon début pour [le groupe de] Cupertino (...) », ont indiqué les analystes, qui estiment que 20% des commandes de nouveaux iPhone pourraient émaner de Chine. Ce pays serait un nouvelle fois « un ingrédient clé dans la recette du succès d'Apple » d'après eux.