Repéré par l’Usine Digitale le 5 novembre, la néobanque berlinoise, Vivid Money, a finalement annoncé le 9 novembre 2020 le lancement de son offre bancaire en France, avant de s’attaquer à d’autres marchés en Europe. Cette banque en ligne à la pointe de la technologie offre des services bancaires et d’investissement, et mise particulièrement sur un programme de “cashback” comme type d’épargne.

Vivid Money est dotée d’un IBAN, associé à une carte virtuelle. Il est possible d’y ajouter jusqu’à 15 sous-comptes, dans toutes les devises possible. Elle fonctionne aussi bien avec Apple Pay et Google Pay. La néobanque allemande, qui comprend les fonctionnalités habituelles de paiement et d’épargne, mise aussi sur le blocage en temps réel de transactions douteuses.

Créée en 2019 par Artem Yamanov et Alexander Emeshev, “l’entreprise est en cours de déploiement dans d’autres marchés européens”, comme l’assure la fintech allemande. Commercialisée en Allemagne depuis juin 2020, Vivid Money permet d’allier un compte courant avec une carte de crédit, qui peut être contrôlée à distance à partir de l’application mobile, avec ou sans connexion internet.

Du cashback sur les achats en Europe

Les Français pourront donc bénéficier du programme cashback offert par l’application. En effet, Vivid Money propose 0,10% de cashback sur les achats effectués dans l’Espace Économique Européen. Toutes les deux semaines, les clients les plus dépensiers peuvent obtenir un cashback allant jusqu’à 10% de remboursement.

L’argent reçu pourra ensuite être investi dans des sociétés cotées comme Facebook,, Amazon, Netflix, Spotify,, etc. Autrement dit, au lieu de laisser dormir l’épargne, l’argent aura servi à acheter des actions, qui prendront de la valeur… ou pas.

Séduire le marché européen

Deux formules sont proposées : une première gratuite, et une offre Premium à 9,90€, dont les trois premiers mois sont offerts. La néobanque offre une couverture à hauteur de 100 000 euros, et tente plus que jamais à séduire des européens de moins en moins satisfaits par les applications bancaires traditionnelles.

Vivid Money ambitionne d’ajouter de nouvelles fonctionnalités, comme le placement et le trading en parallèle, le tour de table à 17,6 millions de dollars finalisé le 5 novembre devrait l’aider à dynamiser sa conquête de l’Europe. Un marché déjà très concurrentiel avec des néobanques comme N26, Revolut, Anytime, Orange Bank, et bien d’autres.