Il y a peu de temps, nous vous annoncions que LeoLabs allait traquer les satellites Starlink pour le compte de SpaceX. Dans le même temps, une offre a été lancée pour tester l’internet par satellite. En effet, une phase d’essai de Starlink est désormais lancée, pour 99$ chaque mois, mais cela à condition d’acheter un équipement particulier, d’une valeur de 499$.

Une offre pour l’heure réservée à certains américains

Depuis plus d'un an, la promesse de SpaceX concernant Starlink est plutôt simple, il s’agit de permettre à tous de bénéficier d’un accès à internet, sans être embêté par des coupures ou autres soucis de connectivité. Cette promesse, SpaceX l’a dévoilé de façon plus précise, par le biais de mails envoyés à des personnes intéressées par le projet, tous résidents des États américains du Wisconsin, de Washington ou encore de l’Idaho.

Cette première offre est donc une phase de test organisée par SpaceX, ce qui explique d’ailleurs la disponibilité uniquement dans certains états. Malgré tout, ce qui est d’ores et déjà critiqué, c’est le prix global de l’offre et son équipement. En effet, entre l’abonnement mensuel à 99$ et l’équipement indispensable d’une valeur de 499$, ce test n’est pas à la portée de tous.

“Better Than Nothing Beta”, une offre onéreuse pour un service qui ne sera pas idéal

Malgré tout et comme le précise Engadget, SpaceX s’attend à ce que ce test rencontre quelques soucis, la société aurait d’ailleurs nommé l’essai “Better Than Nothing Beta” dans l’email transmis aux intéressés. Ces derniers sont donc prévenus, car comme le précise le média américain, durant la phase de test, les vitesses pourront varier de 50 Mo par seconde à 150 Mo. La latence quant à elle sera de 20 ms à 40 ms, des périodes sans connexion pourront également être observées.

Avec cette offre, tous les clients disposeront d’une application disponible à la fois sur Android et iOS. Elle permettra aux testeurs d’avoir des informations sur l’installation du matériel, de tester la vitesse du signal mais aussi de garder un oeil sur les appareils connectés au réseau.

SpaceX veut rendre son offre disponible au Canada et aux États-Unis d’ici la fin de l’année

À l’heure actuelle, SpaceX a déjà mis en orbite plus de 800 satellites. La société espère que cela soit suffisant, d’ici la fin de l’année, afin de rendre son offre d’internet par satellite disponible pour l’ensemble des États-Unis ainsi que le Canada.

Pour le reste du monde, la patience sera de mise. En effet, des milliers de satellites seront nécessaires et seule une infime partie a, pour l’heure, été envoyée en orbite.