SpaceX et la société LeoLabs ont annoncé un partenariat pour mieux traquer les satellites Starlink lors de leur déploiement en orbite basse. En plus d’apporter une aide technique à la firme d’Elon Musk, cette collaboration va aider à combattre le fléau des débris spatiaux.

Traquer les satellites lors de leur déploiement

LeoLabs est une entreprise spatiale issue de la Silicon Valley. Grâce à son réseau de radars terrestres, elle « produit des données à haute résolution sur les objets en orbite terrestre basse, offrant ainsi un soutien sans précédent aux industries qui dépendent des services par satellite ». Elle permet également d’identifier les débris spatiaux et a même évité une collision au début du mois d’octobre 2020. Dans un billet de blog posté sur Medium, la firme a ainsi annoncé qu’elle s’associait à SpaceX pour lui apporter ses services pour Starlink.

https://techcrunch.com/wp-content/uploads/2020/10/1iVpIxiR90-9OcKt4ohtwPg.gif

Pour rappel, la constellation de petits satellites Starlink vise à apporter un Internet haut débit dans les régions les plus isolées du monde, et une version de ce réseau est d’ores et déjà disponible pour les bêta-testeurs américains et canadiens. L’objectif de cette collaboration est de « suivre tous les satellites Starlink dès leur déploiement, ce qui permet à SpaceX de disposer d’une localisation orbitale rapide et d’un support d’identification pendant les premiers jours des nouvelles missions ».

Des informations cruciales pour la mise en orbite

Pour soutenir SpaceX, LeoLabs va exploiter son instrument baptisé Launch and Early Orbit. La firme explique :

« LeoLabs traque tous les satellites Starlink (jusqu’à 60 par lancement) et génère rapidement des produits de données à l’avant et à l’arrière de l’amas afin de fournir une boîte englobante sur le train de satellites. Ce processus commence dans les premières heures suivant le lancement et le déploiement. Nous continuons à surveiller les satellites dans les heures et les jours qui suivent alors qu’ils se dispersent et commencent leurs séquences de relèvement en orbite ».

Par ailleurs, LeoLabs est capable de fournir des données individuelles sur chaque satellite en cas de demande de la part de SpaceX, et peut également identifier les objets ne faisant pas partie de la constellation. Ce partenariat est en place depuis le mois de mars, la technologie a donc déjà été testée sur Starlink et elle sera exploitée lors des futurs lancements.

Starlink compte actuellement plus de 800 satellites, mais plusieurs centaines doivent encore être déployées pour que la constellation soit entièrement opérationnelle.