Il y a un peu plus d’un an, la Federal Communications Commission (FCC) donnait son feu vert à SpaceX pour envoyer 4425 satellites dans l’espace. Starlink, le nom du projet d’Elon Musk, a pour objectif de fournir Internet à la terre entière. Rien que ça. D’après la société, 60 premiers satellites seront très probablement lancés demain ou après-demain.

Étonnement, Starlink est un projet sur lequel Elon Musk est resté assez discret. L’objectif du milliardaire est d’envoyer près de 12 000 satellites dans l’espace, pour apporter une connexion haut débit, à tous les habitants de la Terre. Il y a quelques heures, Musk tweetait une photo de ses satellites, prêts à être lancés. Encore bien au chaud à l’intérieur d’une fusée Falcon 9, les satellites sont rangés à plat, pour faciliter le vol.

En mars 2018, la FCC précisait cela : “il s’agit de la première autorisation donnée pour le déploiement d’une telle flotte et pour l’exploitation d’une licence américaine qui fournira des services internet en utilisant une nouvelle génération de satellites en basse orbite au-dessus de la Terre. SpaceX a proposé un système comprenant 4 425 satellites et a obtenu l’autorisation d’utiliser les fréquences de la bande Ka (20/30 GHz) et de la bande Ku (11/14 GHz) pour fournir une connexion internet mondiale”.

Elon Musk ne s’en cache pas : “cette opération pourrait mal tourner. De nombreux paramètres sont aléatoires et nous permettront d’adapter notre stratégie pour la suite”. Apparemment, il faudra encore six lancements similaires pour que le projet Starlink puisse commencé à être en partie opérationnel. Ensuite, entre maintenant et le milieu des années 2020, Starlink espère que 11 000 de ses satellites seront en orbite pour permettre de fournir un accès à Internet jusque dans les régions les plus reculées de la planète.