Dans un billet de blog publié le 8 octobre 2020, Google a dévoilé plusieurs nouveautés pour son service de visioconférence Meet. Principalement destinées aux professeurs, elles sont disponibles via G Suite for Education, outil gratuit pour les écoles souhaitant appliquer les mesures de distanciation physique.

S’adapter à la pandémie

Depuis le mois de mars, la pandémie de Covid-19 a bouleversé le quotidien de la population, et le domaine de l’éducation est particulièrement touché. De nombreux professeurs sont ainsi contraints d’exercer via Internet depuis chez eux pour freiner la propagation du virus, et ce changement de procédé est si brusque que les outils manquent pour pouvoir enseigner de manière efficace.

C’est notamment la raison pour laquelle Google a décidé de mettre de nouveaux outils à disposition des enseignants. Breakout Rooms va par exemple permettre de diviser les élèves en petits groupes de discussion simultanés afin que leur compréhension du cours soit optimale. Autre outil visant à personnaliser la leçon en ligne même quand plusieurs étudiants y assistent, Polling offre la possibilité de poser des questions via un petit formulaire sur Meet. Le professeur peut ensuite voir qui a du retard pour ensuite lui envoyer des fichiers destinés à approfondir ses connaissances.

Une fonctionnalité de questions/réponses a par ailleurs été introduite, et permet aux élèves de poser une question sans interrompre le cours, le professeur pouvant y répondre par la suite.

L'outil de question réponse s'affiche sur le côté de l'écran, alors que plusieurs élèves participent à un cours sur Google Meet.

L’outil questions/réponse de Meet. © Google

L’école comme si on y était

En outre, Google a réfléchi à des outils facilitant grandement le travail des enseignants et apportant des éléments de la vie scolaire physique au virtuel. Jamboard leur permet ainsi de préparer un tableau avant leur séance, ce dernier n’étant visible que par la classe. Il peut par ailleurs être réalisé de manière collaborative afin que tout le monde y participe.

Une capture d'écran de l'outil Jamboard sur Meet où des élèves peuvent participer.

L’outil Jamboard qui permet de crier un tableau comme en classe. © google

Une dispositif permettant de surveiller la présence des élèves a également été développé par la firme de Mountain View. Les professeurs peuvent ainsi recevoir un rapport contenant le nom, l’adresse e-mail ainsi que le temps que chaque élève est resté connecté durant le cours. « Plus tard cette année, nous ajouterons des contrôles administratifs pour activer ou désactiver les rapports de présence pour le domaine et des contrôles d’hôte pour donner aux enseignants le choix d’activer/désactiver cette fonction pour chaque réunion », précise le communiqué.

Google adapte son outil aux défis lancés par la pandémie et saisit ici une opportunité en or : au mois d’avril dernier, Zoom, concurrent de Meet, était banni dans les écoles américaines car on lui reprochait de mal gérer les données de ses utilisateurs.