Après de longues années de travail, Navya déploie enfin ses véhicules autonomes. De premières navettes sans conducteur de niveau 4 ont été déployées à Châteauroux en partenariat avec Keolis. Bonne nouvelle pour l’entreprise française : le lancement de ce service a fait bondir le cours de l’action de la société.

Navya lance une première offre en collaboration avec Keolis

Nous connaissions déjà tout le potentiel de Navya. L’entreprise française avait notamment été sélectionnée pour faire circuler ses navettes autonomes à Minato Ward, dans le quartier d’affaires de Tokyo au Japon. Des technologies particulièrement intéressantes qui séduisent les grandes métropoles du monde dans un objectif de réduction des émissions de CO2, ce qui est actuellement l’un des objectifs principaux des grandes villes. Après ce test grandeur nature l’année dernière, Navya décide finalement de déployer ses navettes autonomes en France.

Les véhicules de l’entreprise française ont atteint le niveau 4 de l’autonomie. Concrètement cela signifie qu’elles peuvent rouler sans aucune intervention humaine tout en s’adaptant aux conditions de circulation et à la météo. Un lancement historique donc en France, en partenariat avec l’opérateur de transport privé Keolis. De premiers tests avaient déjà démarré à Châteauroux depuis le 22 juin. Les habitants de la ville doivent commencer à s’accommoder des navettes Evo de Navya. Des véhicules qui circulent assez lentement : 18 km/h maximum et qui suivent pour le moment un itinéraire bien précis sur une distance d’1,5 kilomètre.

Une première étape avant une commercialisation massive

Après six années de travail, d’expérimentations et 200 tests grandeur nature dans le monde entier, il était temps pour Navya de déployer officiellement sa première offre en France. Bien que d’apparence timide, cette première collaboration est un grand pas en avant pour la société et pour la démocratisation des véhicules autonomes en France. L’entreprise précise que les navettes seront surveillées à distance depuis un centre de télésurveillance pour s’assurer que tout se passe bien comme prévu et éviter de revivre un accident comme ce fût le cas à Las Vegas en 2017. Précisons tout de même que la navette n’était pas en tort au moment de l’accrochage.

Un lancement historique pour la marque qui fait bondir son action en bourse. La valeur du titre a grimpé de 155% en quelques jours. Comme le précise Étienne Hermite, le PDG de Navya :

“L’intégration de ce service entièrement autonome de niveau 4 opéré par Keolis est une étape importante pour Navya. Ce nouveau service est la clé pour tenir la promesse du sans conducteur et du modèle commercial associé. En effet, même à vitesse maîtrisée et dans un environnement maîtrisé, il existe d’innombrables usages commerciaux (sites industriels, campus, sites touristiques, etc.) qui représentent autant d’opportunités pour notre technologie. Dans les mois à venir, nous nous concentrerons sur la prise de mesures qui nous permettront de commercialiser ces usages”.