TechnologieTransports

La navette autonome Navya se fait percuter à Las Vegas

Une navette électrique autonome conçue par l’entreprise Navya a eu un accident, sans faire de blessés, à Las Vegas. La navette a été percutée alors qu’elle effectuait un voyage d’essai dans la ville du jeu.

Une navette similaire est en phase de test à Lyon depuis septembre 2016. Initialement prévue pour 2017, l’expérience est prolongée jusqu’à fin 2018 pour une durée totale de deux ans. Depuis quelques années, les chercheurs ont fait des progrès énormes en matière de conduite autonome. Les transports publics s’intéressent de près à cette technologie car elle présente pour eux un véritable potentiel. En effet, elle leur permet d’économiser notamment les salaires des chauffeurs de bus. Le crash de l’une des navettes à Las Vegas nous montre cependant que cette technologie a aussi besoin de la vigilance des autres conducteurs.

Alors qu’elle effectuait un voyage ayant pour but tester son efficacité dans toutes les situations, une navette est entrée en collision avec un poids lourd. D’après un communiqué officiel de la ville, elle n’était pas en tort au moment de l’accrochage. Elle roulait normalement lorsqu’elle a été percutée par un camion qui faisait demi-tour sur la voix. D’après les témoins présents dans le bus, l’action s’est déroulée très lentement car la navette ne peut dépasser les 32 km/h. Ils affirment également qu’ils pouvaient voir le rétroviseur du camion durant toute la scène. Le conducteur aurait dû donc voir la navette. Il a reçu une amende de la part des services de police qui ont estimé qu’il était responsable de l’accrochage.

« La navette a fait ce qu’elle était censée faire, c’est-à-dire que ses capteurs ont enregistré la présence du camion et que la navette s’est arrêtée pour éviter l’accident. Malheureusement, le camion de livraison ne s’est pas arrêté et a effleuré l’aile avant de la navette. Si le camion avait eu le même équipement que la navette, l’accident aurait été évité, » avons-nous pu apprendre par la suite.

L’accident serait donc dû à une faute humaine. Un fait qui n’est pas étonnant quand on sait que c’est le cas dans 90% des accidents de la route aujourd’hui. Le comportement des usagers est surement le point le plus difficile à maitriser pour les constructeurs de voitures autonomes. Il faudra être encore patient pour les voir circuler librement en ville.

Source

Send this to a friend