Dans le contexte actuel, et notamment avec les manifestations qui ont lieu un peu partout dans le monde, l’anonymat à son importance. Sur les réseaux sociaux, de nombreuses photos de manifestations sont publiées pour sensibiliser face à un mouvement. Cependant, sur ces photos, les visages de manifestants sont visibles et permettent parfois d’identifier ces derniers.

Un outil créé suite aux récentes manifestations…

Afin d’éviter l’identification, tout en continuant à diffuser des images de manifestations, Lawrence Chen a créé AutoMask. Cet outil en ligne et gratuit, disponible directement dans le navigateur anonymise les visages sur les photos. Cette solution alimentée par l’IA anonymise et masque automatiquement les caractéristiques d’une personne. Dans le même esprit, Redacted est un outil similaire, même si l’usage premier n’est pas pour les manifestations.

Le fonctionnement d’AutoMask est très simple. Il faut dans un premier temps sélectionner l’image en question. L’étape 2 consiste à choisir la résolution. Ensuite, il faut cliquer sur le bouton “process image”, pour laisser à l’IA le temps de reconnaître les visages et les anonymiser. Le processus est plus ou moins long en fonction de la résolution voulue.

Plusieurs options de flou

La dernière étape consiste à choisir le type de masque à appliquer. Il en existe trois :

une image normale et une autre après être passé dans AutoMask

  • Pixelated Mode : l’entre deux, entre le mode flou et opaque
  • Blur Mode : plus attrayant visuellement, mais l’anonymat est plus léger
  • Opaque Mode : le rendu de l’anonymat est pertinent, mais l’image rend moins bien

L’intensité du masque peut également être modifiée pour la rendre plus ou moins importante. Une fois cela fait, l’image peut être téléchargée au format PNG.

Pour garantir un anonymat complet, Lawrence Chen explique que le traitement des images se fait à 100% localement dans le navigateur de l’appareil utilisé. Ainsi, rien n’est envoyé aux serveurs. Avec AutoMask, l’idée étant “d’assurer la sécurité sur les médias sociaux.”

En dehors des photos de manifestations, l’outil peut être utilisé dans diverses situations. Par exemple, lorsque vous êtes au restaurant. Si vous prenez une photo d’une terrasse remplie et n’avez pas l’autorisation des autres personnes présentes !