YouTube lance une nouvelle fonctionnalité afin de lutter contre la désinformation aux États-Unis. Désormais, des panneaux mettant en avant des articles vérifiés apparaîtront selon la recherche des internautes sur la plateforme. Il s’agit d’une nouveauté nécessaire face à la propagation de fake news concernant la pandémie de Covid-19.

Lutter contre les fake news en temps de pandémie

De nombreuses fausses informations à propos du coronavirus circulent en effet sur la toile, et il est particulièrement difficile de démêler le vrai du faux quand on en apprend tous les jours davantage sur la maladie. Facebook et Twitter ont notamment annoncé des mesures pour stopper la diffusion de fake news, et WhatsApp a établi un partenariat inédit avec l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), UNICEF et le Programme des Nations unies pour le Développement (PNUD) dans la même optique.

Après avoir confié la modération de sa plateforme à des IA pour faire face au télétravail, YouTube emboîte le pas des autres géants de la Silicon Valley avec sa nouvelle fonctionnalité de fact-checking. L’entreprise détaille dans un billet de blog :

« Au cours des dernières années, de plus en plus de gens sont venus sur YouTube pour obtenir de nouvelles informations. Ces derniers souhaitent connaître les nouvelles concernant les élections, découvrir différents points de vue sur un même sujet ou s’informer sur un sujet majeur de l’actualité. Plus récemment, l’épidémie de Covid-19 et sa propagation dans le monde entier ont réaffirmé combien il est important pour les internautes d’obtenir des informations précises lors d’événements qui se déroulent si rapidement ».

Des articles vérifiés de médias sérieux

L’hébergeur vidéo a déjà introduit des liens vers l’OMS ou des autorités sanitaires locales pour tenir ses utilisateurs informés sur l’épidémie, mais elle va encore plus loin. D’ores et déjà testés en Inde et au Brésil en 2019, les panneaux de fact-checking mettent en avant des articles pertinents et vérifiés de médias adhérant à l’International Fact-Checking Network (IFCN) et respectant les normes ClaimReview. Une dizaine de plateformes travaillent déjà en collaboration avec YouTube, avec parmi elles The Washington Post, The Dispatch ou encore PolitiFact. Les informations vérifiées s’afficheront uniquement selon une requête spécifique des internautes, YouTube explique :

« Si quelqu’un cherche “une tornade a-t-elle frappé Los Angeles”, il pourra voir un article de fact-checking pertinent, mais s’il effectue une recherche plus générale comme “tornade”, aucun article n’apparaîtra ».

Une capture d'écran d'un panneau présentant un article vérifié à propos du coronavirus sur la plateforme YouTube.

© Google

La plateforme de Google précise toutefois qu’aucune suppression de vidéo ne sera réalisée, et annonce un don d’1 million de dollars à l’IFCN afin d’améliorer la lutte contre la désinformation à travers le monde.