Momenta est une startup chinoise spécialisée dans la cartographie haute définition. C’est ce qui a poussé Toyota à vouloir s’associer à cette entreprise pour améliorer les capacités de ses véhicules autonomes.

Avec Momenta, Toyota veut mettre un coup d’accélérateur

Nous connaissons désormais les ambitions de Toyota en matière de voitures autonomes. En juillet 2019, l’entreprise investissait 600 millions de dollars, soit 540 millions d’euros, dans la société Didi Chuxing, le géant du VTC en Chine, pour booster le développement de ses véhicules autonomes.

Depuis le mois d’août 2019, la division de Didi travaillant sur les voitures autonomes est indépendante. Le partenariat avec Toyota n’était donc pas anodin. Les deux entreprises vont travailler ensemble à la création de véhicules autonomes pour DiDi. Pour Toyota l’objectif est d’avoir d’ici 2025, 50% de véhicules électriques.

Aujourd’hui, le partenariat entre Momenta et Toyota va permettre au constructeur japonais d’accélérer. Des voitures autonomes sont déjà testées par Momenta à Pékin et à Suzhou. La startup s’engage à fournir ses technologies de cartographie HD basées sur des caméras de dernière génération, pour aider à commercialiser les véhicules autonomes de Toyota en Chine.

Le constructeur japonais compte sur les Jeux Olympiques de 2020 à Tokyo pour mettre sa e-Palette en service. Cette navette autonome doit transporter les athlètes entre les différentes infrastructures sportives. Chaque navette sera logiquement en mesure de parcourir le village des athlètes à une vitesse de 20 km/h. Les véhicules ont atteint le niveau 4 de l’autonomie : cela signifie que les navettes de Toyota sont capables de s’adapter à n’importe quelle situation, de manière totalement autonome.

Uber est juste derrière

Le secteur des véhicules autonomes est particulièrement concurrentiel. Uber promet que ses véhicules rouleront à Washington D.C. à la fin de l’année 2020. Pour Uber, le choix de faire rouler ses véhicules à Washington D.C. relève de l’évidence :

Uber a été lancé à Washington, D.C., fin 2011, la sixième ville au niveau mondial. Depuis lors, nous sommes fiers d’être partenaires de la capitale de notre pays, et nous avons développé de nouveaux modes de transport comme les pools partagés, des options, comme l’accessibilité aux fauteuils roulants, les vélos électriques JUMP et les scooters en libre-service, et nous avons mis en relation les utilisateurs d’Uber avec les transports publics pour les aider à accéder aux modes de transport qui répondent le mieux à leurs besoins”.