La Californie vient de donner son accord à Uber pour reprendre les tests de ses voitures autonomes. L’entreprise avait mis un terme à ces essais en 2018, après que l’un de ses véhicules ait provoqué un accident mortel en Arizona.

Le premier accident mortel impliquant une voiture autonome

En mars 2018, un véhicule autonome d’Uber Advanced Technologies Group (ATG) avait percuté mortellement une cycliste à Tempe, dans la banlieue de Phoenix en Arizona. L’enquête a privilégié ’erreur humaine dans cet accident, puisque la conductrice de sécurité était sur son smartphone au moment des faits. Par ailleurs, la voiture avait détecté la victime 6 secondes avant l’impact, mais le logiciel avait été programmé pour ne pas réagir.

Après ce drame, Uber avait pris la décision de stopper ses tests, qui se tenaient dans quatre villes nord-américaines : Pittsburgh, San Francisco, Toronto et Phoenix. Comme le souligne TechCrunch, certaines rumeurs annonçaient à l’époque que la firme souhaitait même abandonner son programme de véhicules autonomes. Elle avait toutefois repris les tests à Pittsburgh quelques mois plus tard après le feu vert des autorités de la Pennsylvanie.

Retour à la maison ?

Désormais, le Department of Motor Vehicules (DMV) de la Californie vient de délivrer un permis à Uber lui autorisant à reprendre les tests de ses voitures autonomes sur les routes publiques. Néanmoins, l’entreprise ne prévoit pas de recommencer ses essais dans l’État de sitôt.

“Compte tenu de son environnement complexe et en constante évolution, San Francisco est une ville géniale pour rassembler des informations clés sur le développement des technologies de conduite autonome. Bien que nous ne disposions pas de date précise pour reprendre les tests, la réception de ce permis livré par le DMV de Californie est une étape clé pour y parvenir”, a déclaré un porte-parole de la firme. On peut toutefois imaginer que l’État est dans les plans d’Uber, puisqu’il abrite son siège social.

À court terme, Uber semble plus intéressée par la capitale américaine. Des véhicules autonomes vont en effet être testés dans Washington D.C. d’ici la fin 2020, l’entreprise ayant d’ores et déjà procédé à la cartographie de la ville.