L’aggrégateur connu pour plaire aux éditeurs, souhaite depuis plusieurs mois augmenter sa clientèle parmi ceux-ci. Aussi la plateforme avait-elle lancé durant l’été 2019 un programme payant dédié aux éditeurs. Il regroupait plusieurs fonctionnalités, censées s’adapter aux besoins des clients. Flipboard, souhaite aujourd’hui étendre ce contenu payant à d’autres partenaires, tandis que beaucoup cherchent à augmenter leur trafic en-dehors des réseaux sociaux.

Un programme payant qui se veut plus adapté

L’été dernier, Flipboard a lancé un programme bêta payant pour améliorer ses offres aux éditeurs : « Les éditeurs nous disent souvent qu’ils reçoivent du trafic référent de très bonne qualité depuis Flipboard, et ils se demandent ce qui peut être fait de plus pour attirer un public plus large et interagir avec les lecteurs sur notre plateforme. »

Flipboard a donc mis en place de nouvelles fonctionnalités comme la possibilité de « promouvoir des stories », « élargir le développement de l’audience », ou encore « soutenir les efforts d’affiliation et de marketing ».

Aussi pour aider les éditeurs à générer du trafic ou des abonnements, Flipboard aura par exemple mener une campagne de sensibilisation vers les guides-cadeaux de Bustle Digital Group, pour évaluer les produits suscitant un engagement fort. Autre solution, promouvoir une story sur un événement en particulier, comme cela a été le cas avec une rencontre sportive diffusée par un éditeur client.

Si l’offre payante n’avait été lancée que pour une trentaine d’éditeurs l’été dernier, Flipboard souhaite désormais étendre ce nouveau service au plus grand monde : éditeurs, distributeurs y compris les marques DTC (Direct to Consumer) rapporte Digiday : « Le programme est conçu pour aider toutes sortes de créateurs de contenu, des éditeurs et des sociétés de médias aux blogueurs et même aux marques, à atteindre le public de Flipboard sur des milliers de sujets et de domaines d’intérêt. », a déclaré Flipboard.

Plus de trafic mais pas assez d’abonnements

Il semblerait que les clients ayant déjà pu utiliser ce contenu payant soient satisfaits du trafic généré : « la qualité de l’audience de Hunker [un média sur l’architecture et le design, ndlr] provenant de Flipboard a un meilleur engagement que les audiences qui viennent sur Hunker via Apple News, Facebook ou Pinterest. » a déclaré Jason Lepore, vice-président et directeur général de Hunker. Le trafic aurait fait un bond de 250% en comparant les chiffres de 2019 à 2018, a-t-il ajouté.

Toutefois, le programme ne permet pas d’attirer autant d’abonnés que Hunker le souhaitait : « le coût par acquisition pour générer des abonnements sur Flipboard était un peu plus cher que nous l’aurions souhaité », a ainsi précisé Jason Lepore. En outre, les options de ciblage comme l’âge, et d’autres données démographiques, étaient limitées par rapport à d’autres plateformes.

À voir si la plateforme réussit à séduire autant d’éditeurs qu’elle le souhaiterait. Il semblerait en tout cas que ce soit au tour de Flipboard de marcher sur les plate-bandes des réseaux sociaux, et notamment Facebook, qui, à l’inverse, tente, lui, de se frayer un chemin dans la publication d’actualités, depuis octobre 2019, avec Facebook Actualités.