trafic : toute l'actualité sur siecledigital.fr

trafic

Il y quelques semaines, New Scientist partageait un extrait de I am Jane Doe, un documentaire racontant l’histoire de nombreuses jeunes femmes tombées dans la prostitution après s’être fait piéger via les petites annonces d’un journal. Dit comme ça, on semble bien loin du titre de l’article, mais promis, on arrive au bitcoin. L’extrait repris par New Scientist retenait le cas (réel) du témoignage de Kubiiki Pride, une mère dont la fille de 13 ans avait disparue. Elle a retrouvé sa trace grâce à des photos de sa fille publiées sur le site backpage.com, un site web qui héberge des centaines de pages de publicités dédiés au service sexuel et dont la majorité sont illégales. Similaire à Craiglist, Backpage hébergeait plus de 70% du marché américain des publicités sexuelles en ligne en 2012. Il a fallu 270 jours à Kubiiki Pride pour qu’elle retrouve sa fille, qui avait été drogué…

L’idée de cet article sur la part du trafic social media au sein des médias m’est venue suite à une publication de Maxime Barbier (fondateur du site MinuteBuzz) sur LinkedIn, d’un commentaire d’un de nos rédacteurs (Jason Rouet) et de ma curiosité maladive… Sur cette publication LinkedIn, saupoudrée d’un peu d’orgueil, Maxime Barbier partageait l’engagement Facebook du compte MinuteBuzz par rapport à d’autres pages dont des médias comme LeMonde.fr ou le Figaro. L’engagement de MinuteBuzz est certes remarquable notamment en comparant ceux de LeMonde.fr et Le Figaro : Dans son commentaire, Jason mettait en évidence la comparaison très peu pertinente en terme de contenus (je rajouterai de cibles) entre MinuteBuzz et les grands médias de presse : Whoo ça c’est de l’engagement ! 😮 Un effet des nouveaux « like » de facebook ? Après, je vois pas trop l’intéret de comparer l’engagement sur (par exemple) lemonde.fr et sur minutebuzz tant les deux…

Adobe vient tout juste de sortir un guide très riche ayant pour focus l’impact des réseaux sociaux sur le référencement, la notoriété des marques, la relation avec les clients et le trafic généré sur les sites. Cette étude aide notamment les entreprises à choisir quels réseaux sociaux utiliser en fonction de leurs objectifs, que ce soit d’améliorer son référencement ou sa relation client. Référencement Ainsi, ce qu’il en ressort c’est que les réseaux sociaux peuvent avoir un véritable impact sur le référencement naturel et qu’il faut en tenir compte dans votre stratégie SEO. Parmi les réseaux sociaux ayant une forte influence sur le référencement naturel se trouve en première place et sans grand étonnement le réseau social de Google : Google +. D’ailleurs, la plupart des entreprises ne justifient leur présence sur ce réseau social que pour son impact positif sur le référencement. Cependant, des réseaux sociaux tels que twitter, Facebook et…