La société de conseil Adtech Redbud a mené, entre août et novembre 2019 une étude pour comprendre l’impact de la synchronisation des cookies provenant de sites tiers sur les sites d’éditeurs de presse.

L’étude a été menée à la demande d’ID5, une start-up française fondée en 2017, qui propose justement une solution pour supprimer les conséquences négatives de la synchronisation des cookies, que ce soit pour le temps de latence sur l’affichage d’une page web, ou le non-respect du RGPD, notamment du plein consentement de l’utilisateur au placement des cookies.

En tout 68 sites ont été analysés en France, en Allemagne et au Royaume-Uni, 20 000 scans de sites Web de magazines et d’actualités ont été étudiés par l’outil de diagnostic de RedBud, Diagnose. Les résultats de l’étude ont été exposés par la cofondatrice de RedBud à l’occasion d’Identité 2020, un événement organisé par ID5 en novembre.

étude de RedBud

Crédit : RedBud

81% des éditeurs redirigent vers de tierces parties les mettant en délicatesse du point de vue du RGPD, du fait de la fuite de données, et subissent une perte de performance pour leur site. Par ailleurs les redirections vers des tiers ralentissent les sites en moyenne de 19 secondes.

58% des vendeurs inscrits auprès de l’organisme professionnel Interactive Advertising Bureau Transparency and Consent frameworks, chargés de proposer des règles communes des traitements de données ou d’accès, stockage d’informations sur le terminal d’un utilisateur, ne lisent les conditions de consentement utilisées pour garantir la conformité avec le RGPD.

Sur 80% des sites des éditeurs visités, les tierces parties déposaient des cookies non conformes au RGPD. Ces non-conformités sont plus ou moins graves, de la non-publication des règles de confidentialité au fait qu’il ne considérait pas les cookies de tiers comme des données personnelles identifiables.

Les éditeurs procèdent à des audits et veulent mettre de l’ordre dans ce qui se passe“, a déclaré Chloe Grutchfield, co-fondatrice de RedBud. “Il y a beaucoup de volonté à prendre le contrôle et à encourager les vendeurs à faire les changements appropriés. Les éditeurs sont proactifs.” Une conclusion qui a l’avantage de faire les affaires d’ID5, le commanditaire de l’étude.