C’est officiel : le 1er octobre, les autorités européennes ont tranché : les cases pré-cochées pour le placement des cookies sont illégales. Les internautes devront donc désormais consentir au placement des cookies. Pour les juges européens, un site web n’a pas le droit d’utiliser vos données si vous n’y consentez pas. Cette nouvelle mesure causera indéniablement des maux de tête à de nombreuses entreprises…

La vie privée de l’internaute avant tout

Pour la plus haute juridiction de l’Europe, c’est très clair : l’internaute doit absolument être protégé et jusqu’à aujourd’hui, ce n’était pas suffisamment le cas. Désormais, si vous ne donnez pas votre consentement manuel au placement des cookies sur tel ou tel site web, ce dernier n’aura absolument pas le droit d’utiliser vos données. Les cookies sont notamment utilisés pour la publicité ciblée et l’Union Européenne a jugé qu’ils étaient trop intrusifs pour la vie privée de l’internaute.

Une chose est certaine : les défenseurs de la vie privée sur Internet vont pouvoir se réjouir. D’autant plus que cette nouvelle réglementation pourrait bien influencer la réforme qui se prépare en matière de protection de la vie privée. Les juges européens réclament également des sites web qu’ils fournissent toutes les informations sur le partage des données d’un internaute. Désormais, nous saurons avec qui et pendant combien nos données sont partagées.

Utile ou futile ?

On peut se demander si cette énième décision changera enfin quelque chose. Rappelez-vous de l’entrée en vigueur du RGPD en mai 2018, même si les intentions sont bonnes et que nous sommes un peu plus informés sur le traitement de nos données, nous n’avons pas noté de réels changements. Après avoir été confronté au 100 000 ème consentement pour accepter les cookies, notre détermination fini par lâcher.

Néanmoins avec cette nouvelle réglementation européenne, nous devrions y voir encore plus clair. Le fait de savoir que nos données sont partagées avec telle ou telle entreprise pourrait bien nous alarmer. Il est probable que nous remarquions de nombreux changements dans les mois qui arrivent sur les sites que nous fréquentons régulièrement. Une chose est sûre, les professionnels du web marketing vont devoir prendre en compte cette nouvelle réglementation et adapter la notion de consentement positif dans l’acceptation des cookies.