USA : un juge ordonne d'abandonner de vieilles machines de vote électronique
Cybersécurité

USA : un juge ordonne d’abandonner de vieilles machines de vote électronique

Le pays veut éviter de revivre le scandale des élections présidentielles de 2016.

Dans l’État de Géorgie, aux États-Unis, la juge fédérale Amy Totenberg a ordonné aux élus d’abandonner leurs vieilles machines de vote électronique au profit du papier, pour les élections présidentielles à venir de 2020. Elles seraient trop vulnérables selon elle.

Des machines beaucoup trop vieilles

En novembre prochain, des élections municipales doivent avoir lieu. La juge a toléré qu’à cette occasion, les machines de vote électronique ne soient pas remplacées et puissent servir aux citoyens pour voter. Cela serait trop contraignant de devoir passer au vote par bulletin papier dans un si court laps de temps. En revanche, pour les élections présidentielles à venir, la juge a été catégorique : les vieilles machines de vote électronique ne seront plus autorisées.

Elle a précisé par écrit, « le matériel de vote, les logiciels, et les bases de données électorales de la Géorgie sont désuets, gravement défectueux et vulnérables aux défaillances, aux violations, à la contamination et aux cyberattaques. Notre logiciel vieux de près de deux décennies comporte trop de failles et de vulnérabilités bien connues des pirates. L’éventualité d’une attaque est trop importante pour que nous prenions le risque de les laisser en activité« .

Il faut éviter le scandale de 2016

En réalité, dès 2006, des chercheurs américains en sécurité avaient découvert d’importantes failles dans les systèmes de ces machines électroniques. Vraisemblablement elles étaient suffisamment graves pour que la Californie les retire immédiatement de son territoire. La Géorgie a pourtant continué de les utiliser depuis toutes ces années.

Lors des élections de mi-mandat de 2018, certains électeurs se sont plaints que les machines avaient mal enregistré leur vote. Compte tenu du scandale de 2016 dans le pays, il semble évident que la sécurité des élections soit un sujet de discussion crucial. En effet, nous apprenions il y a peu de la bouche du FBI, que les russes avaient accédé à des bases de données électorales de deux des 67 comtés qui composent la Floride avant les élections américaines.

Send this to a friend