S’il vous plaît, démantelez le groupe Facebook dès maintenant“, ce sont les mots prononcés par Chris Hughes, co-fondateur de Facebook. L’homme ne compte pas attendre que les organes de régulation prennent une décision. Il prévoit de rencontrer les gouvernements de plusieurs pays à travers le monde pour leur expliquer comment faire pour détruire Facebook, devenu un monstre technologique selon lui, et pourquoi ils devraient le faire.

Chris Hughes consacre sa vie à la destruction de Facebook

Comme dirait l’autre, il ne va pas lâcher l’affaire. Chris Hughes a déjà rencontré des membres du Congrès américain, d’autres de la Division antitrust du ministère de la Justice, et même le personnel de la Federal Trade Commission et du bureau du procureur général de New York. Le co-fondateur de Facebook a fait de sa vie un combat pour démanteler Facebook. Il présente ses arguments détaillés et des rapports rédigés par le Washington Post et du New York Times.

En mai dernier, l’homme rédigeait une longue lettre ouverte dans le New York Times expliquant que son ancien ami et collègue, Mark Zuckerberg avait beaucoup trop de pouvoir. On pouvait y lire ces mots : “je suis déçu que moi-même et les premiers membres de l’équipe Facebook n’ayons pas réfléchi à la façon dont l’algorithme du fil d’actualité pouvait changer notre culture, influencer les élections et légitimer des dirigeants extrémistes. Aujourd’hui j’ai peur que Mark s’entoure d’une équipe qui renforce ses convictions au lieu de les remettre en question“.

Pour un démantèlement au plus vite

Chris Hughes s’est associé à Scott Hemphill et Tim Wu, deux experts en technologie et en droit antitrust. Le trio s’intéresse notamment aux pratiques de concurrence déloyale pratiquées par Facebook depuis plusieurs années. Ils estiment que grâce à des “acquisitions défensives en série“, Facebook a empêché ses concurrents d’entrer sur le marché.

Concrètement, depuis le début des années 2010, lorsqu’une petite startup semblait prometteuse, Facebook sautait dessus. Le cas le plus célèbre est celui d’Instagram : en 2012 Facebook lâche un billet d’1 milliard de dollars (900 millions d’euros) pour acquérir l’application. Une somme astronomique à l’époque.

Depuis ses débuts, Facebook a acquis 75 entreprises. Chris Hughes aimerait forcer Facebook à se séparer de certaines de ces entreprises. Dans son viseur : Instagram et WhatsApp font partie des deux plus gros services du groupe Facebook. Avec son statut de co-fondateur de Facebook, l’homme espère bien faire bouger les choses et motiver les dirigeants à s’intéresser au sujet.

Le dernier démantèlement d’une société américaine pour des raisons antitrust s’est produit dans les premières années de l’administration Reagan, lorsque la société AT&T s’est scindée en Baby Bells en 1984. Pourtant, 35 ans plus tard, nous observons que les différentes sociétés du groupe se sont largement regroupées et ont pu reprendre leurs activités du passé.