Pour contourner WhatsApp, l'Inde développe son propre service de messagerie
Technologie

Pour contourner WhatsApp, l’Inde développe son propre service de messagerie

Comme en France, ce service serait destiné aux employés gouvernementaux du pays.

À l’instar de ce qu’a fait la France, l’Inde pourrait bien, elle aussi, créer un service de messagerie pour que les conversations des employés du gouvernement y soient sécurisées. D’après l’Economic Times, le gouvernement de New Delhi serait en train de réfléchir à cette option, pour réduire sa dépendance aux services étrangers.

WhatsApp et l’Inde : une drôle d’histoire

L’année dernière, WhatsApp décidait de limiter la fonctionnalité « transférer un message » à seulement 20 contacts. Dans certains pays, cette limite descend même jusqu’à 5 contacts, c’est notamment le cas en Inde. WhatsApp ajoute à ce sujet que : « en Inde – où les gens transmettent le plus de messages, de photos et de vidéos dans le monde – nous serons en mesure de vérifier le message ».

À l’époque, le raccourci permettant de transférer rapidement images et vidéos à d’autres personnes était tout bonnement supprimé en Inde. Cette limite a pour objectif de « maintenir WhatsApp tel qu’il a été conçu : une application de messagerie privée ».

Le gouvernement indien a eu beaucoup de désaccord avec WhatsApp sur la manière de contrôler les données. Pour cette raison, le pays aimerait pouvoir se détacher totalement du service proposé par l’application.

L’autonomie comme mot d’ordre

Un haut fonctionnaire de l’État a expliqué que : « nous devons rendre notre communication insulaire. En inscrivant le géant chinois Huawei, sur la liste des entités à bannir, les États-Unis ont tiré la sonnette d’alarme à New Delhi et pour nous, cela résonne comme un avertissement ».

L’Inde veut être autonome à tous les égards. Le pays a également ses propres tensions commerciales avec les États-Unis. Donald Trump a retiré la nation d’un programme commercial spécial plus tôt ce mois-ci après que le gouvernement indien n’ait pas assuré aux États-Unis, qu’elle offrirait un accès équitable et raisonnable à ses marchés.

Comme la France, l’Inde veut créer sa propre messagerie, pour permettre aux services gouvernementaux d’échanger entre eux. La Chine, et la Corée du Nord, évidement, ont elles aussi imaginé leur propres applications de messagerie, pour plus de sécurité.

Send this to a friend