Lors d’une réunion du Conseil Consultatif Américain sur la politique de la main d’oeuvre, le 45e président des États-Unis a appelé très clairement Tim Cook : Tim Apple. Tim Cook l’actuel CEO de Apple est mondialement connu, même s’il existe encore de nombreuses personnes complètement désintéressées de la tech. Dès lors que vous êtes acteur majeur dans le domaine, voire le président des États-Unis, il est important connaître le nom du CEO d’une des plus grandes sociétés au monde lorsque vous rentrez en interaction avec lui.

Il semblerait que ce ne soit pas le cas pour Donald Trump.

Les personnes présentes à la réunion ont d’abord cru qu’elles avaient mal compris, que ça faisait partie d’une phrase. Du style « Merci Tim… Apple va très bien ». Finalement non, tout le monde a bien entendu. Donald Trump dit « Tim Apple » pour conclure sa phrase. Il pense vraiment que c’est son nom de famille.

Le média américain The Verge, très investi dans cette sombre affaire, s’est donné la peine de communiquer la retranscription des paroles prononcées par Trump :
« Nous allons libéraliser la main-d’oeuvre parce qu’il le faut. Nous avons tellement d’entreprises qui nous rejoignent. Tim, tu es en pleine expansion et tu fais des choses que je voulais vraiment que tu fasses bien depuis le début. J’avais l’habitude de dire : « Tim, tu dois commencer à le faire dans notre pays », et tu as vraiment investi beaucoup pour les États-Unis. Nous vous en sommes très reconnaissants, Tim Apple.”

Le pire dans tout cela est que Donald Trump n’en est pas à sa première faute concernant la dénomination de ses interlocuteurs. L’année dernière, il a appelé Marillyn Hewson, CEO de Lockheed Martin : Marillyn Lockheed, très spontanément.

Après ces deux erreurs de la part de Donald Trump, les questionnements commencent à jaillir. Est-ce qu’il associe uniquement les dirigeants à leurs entreprises ? Est-ce fait exprès pour déstabiliser la personne en face de lui, comme une sorte de domination psychologique ? Tout semble possible.