This Person Does Not Exist : quand l'IA crée des visages qui n'existent pas
Intelligence Artificielle

This Person Does Not Exist : quand l’IA crée des visages qui n’existent pas

Après les fake news, les fakes personnes !

L’utilisation de l’intelligence artificielle est de plus en plus commune. Nombreuses sont les entreprises à intégrer cette technologie. Le site ThisPersonDoesnotExist.com, propose à chaque visite un nouveau visage. Une utilisation banale peut-on penser, mais il faut savoir que chaque visage présenté n’existe pas.

Nvidia a présenté en décembre dernier son IA capable de générer des visages artificiels à partir de vrais visages. Le logiciel est désormais accessible à tous.

exemple d'un faux visage
Exemple de visage sur le site Thispersondoesnotexist

Derrière ce site, se cache Philip Wang, un ingénieur logiciel chez Uber. Grâce au développement et à l’utilisation d’un réseau adverse génératif ou GAN et plus précisément celui publié par Nvidia : StyleGAN, les visages sont générés. Au niveau du fonctionnement, deux réseaux sont utilisés. Le premier va tenter de créer l’image à partir de données brutes. Le second est considéré comme « un juge » c’est lui qui décidera si l’image correspond aux attentes ou non. Si ce n’est pas le cas, le premier réseau recommencera.


Il suffit de vous rendre sur le site et d’actualiser la page. Vous verrez apparaître des visages tous différents les uns des autres et qui semblent pourtant réalistes. Bien évidemment, certains visages présentent quelques défauts, mais il s’agit là d’un bel avancement pour l’IA. Si l’on tombe sur l’une des photos au hasard, sans connaître le principe du site, on peut penser qu’il s’agit d’une simple photographie.

À l’avenir, l’utilisation d’un GAN pourrait être utile pour les illustrateurs, les studios de jeux vidéos et bien d’autres secteurs. Mais il peut également poser problèmes. En développant ce site, Wang souhaite éduquer aux potentiels dangers de l’IA. La manipulation d’images est déjà un sujet d’actualité notamment avec les deepfakes. Avec le développement de l’IA et l’ouverture de ces logiciels au grand public, les mauvais usages pourraient se faire de plus en plus nombreux.

Send this to a friend