En 2025, les voitures électriques se rechargeront elles-mêmes grâce à Hyundai
Transports

En 2025, les voitures électriques se rechargeront elles-mêmes grâce à Hyundai

Un concept basé sur la recharge sans fil et la conduite autonome.

Pour l’instant au simple stade de concept, Hyundai et Kia ont une idée très précise de l’avenir des véhicules électriques. Dans une vidéo « futuriste » récemment dévoilée par les deux entreprises, on découvre des voitures qui se rendent de manière autonome à une station de recharge sans fil. Une fois la batterie à 100 %, le véhicule se gare sur une place de stationnement avant d’être rappelé par son propriétaire.

Un nombre croissant de véhicules autonomes

Alors que cette année un tiers des voitures vendues en Norvège étaient électriques et que Tesco et Volkswagen viennent de s’associer pour offrir le plus grand réseau de recharge au Royaume-Uni, ces véhicules vont rencontrer à l’avenir un problème. Plus il y aura de voitures électriques sur le marché, plus les stations de recharge seront prisées. Lorsqu’un conducteur laisse sa voiture à charger, il part bien souvent faire autre chose pendant plusieurs heures, avant de reprendre place à bord de son véhicule.

Afin d’éviter ce manque de disponibilité, Hyundai et Kia ont imaginé le futur des véhicules électriques. Elles présentent ainsi des voitures dotées d’un système de recharge sans fil, fonctionnant grâce à une recharge à induction ainsi qu’un système de stationnement automatisé avec voiturier (AVPS). Le système fonctionne grâce à 4 acteurs : le parking, le conducteur, le véhicule et enfin le dispositif de recharge.

Une autonomie qu’il faut maîtriser et faire accepter

Concrètement lorsqu’un utilisateur souhaite recharger son véhicule, il suffit de regarder sur l’application où se trouve la station de recharge. Ce dernier peut descendre du véhicule et lui envoyer l’ordre de se rendre dans la station. Une fois arrivé, le véhicule se recharge de manière automatique grâce à un système à induction. Quand la batterie est à 100%, le conducteur reçoit une notification. Le véhicule libère sa place et la laisse à une autre véhicule et part stationner sur une autre place. Quand le conducteur est prêt à récupérer son véhicule, il l’indique via l’application et ce dernier arrive. Il faut noter ici que le système présenté est basé sur l’autopartage. C’est-à-dire que le conducteur peut récupérer un autre véhicule que celui qu’il a déposé.

La technologie devrait voir le jour en 2025, avec le lancement d’un véhicule autonome. À terme, les deux entreprises souhaitent commercialiser à partir de 2030 des véhicules entièrement autonomes.
En 2018 l’électrique a eu le vent en poupe. Entre les différents concepts de trottinettes électriques, les vélos électriques ou encore camions, tous les modes de transports se transforment. Le défi de Hyundai étant de respecter la date de commercialisation, à savoir 2025, mais surtout de faire accepter l’autonomie du concept. 2018 aura été marqué par les différents accidents mortels impliquant les véhicules autonomes de Tesla et Uber.

Send this to a friend