La société estonienne Taxify a révélé qu’elle lançait ses propres trottinettes électriques à Paris, en France. Un concurrent fort pour Uber, qui devrait faire son arrivée dans les mois à venir.

Décidément, l’été 2018 aura été celui de l’installation des trottinettes en libre service dans les rues françaises. En quelques mois, deux services ont fait leur arrivée dans le pays : les deux jeunes pousses Bird et Lime. Pour rappel, Uber a investi dans cette dernière au mois de juillet, peu avant d’annoncer un partenariat axé autour des trottinettes en libre-service. De fait, il est prévu que les utilisateurs puissent trouver et utiliser les véhicules de Lime directement depuis l’application de la compagnie de VTC. Néanmoins, il faut tout de même rappeler que la firme pourrait se concentrer sur la fabrication de ses propres moyens de transport à deux roues, un marché sur lequel elle souhaite grandement se concentrer dans les années à venir.

Le troisième à faire son arrivée en France est donc l’estonien Taxify, baptisé Txfy dans le pays (pour éviter la confusion avec les taxis classiques), et ses trottinettes Bolt. Créée pour l’occasion, la sous-marque devrait déployer une flotte de près de 300 véhicules électriques dans un premier temps. Pour exploiter les trottinettes, il faudra se rendre sur l’application de la société estonienne. Concernant les prix, la location est de 1 euro initial, puis 15 centimes par minute d’utilisation. De la même façon, les véhicules se déverrouillent avec un QR code que l’on doit flasher avec son mobile. Comme ses concurrents, les trottinettes Bolt seront disponibles en libre-service, si bien qu’il n’y a pas besoin de les attacher ou de les déposer dans un lieu spécifique. Les trottinettes électriques de Bolt se destinent également à de courts trajets urbains, si bien que le responsable France de Txfy, Henri Capoul précise : « Une course Txfy sur cinq se fait sur une distance inférieure à trois kilomètres, soit une distance idéale pour un trajet en trottinette électrique ».

Txfy n’a pas encore indiqué s’il souhaitait exploiter ce service à Paris sur le long terme ou non. Néanmoins, il est certain que la compagnie de VTC doit se préparer à la concurrence qui se veut en expansion depuis quelques mois. De la même façon, il est certain que cette tendance ouvre encore plus largement la voie à une transformation profonde de la mobilité douce en ville.

Source.