Comme de nombreuses célébrités, l’actrice Scarlett Johansson est victime de deepfakes porno. Des internautes, plutôt malveillants “s’amusent” à utiliser son visage afin de le mettre sur le corps d’une actrice dans une vidéo pornographique. L’une des vidéos, bien que fausse cumule presque 2 millions de vues. Face à cette nouvelle forme de harcèlement, l’actrice a expliqué que lutter contre ces vidéos « deepfake était inutile et une cause perdue », comme le rapporte The Wrap. Elle ajoute « rien ne peut empêcher quelqu’un de copier et coller mon image ou celle de quelqu’un d’autre sur un corps différent. »

Ce type de vidéos n’est pas nouveau. En janvier dernier nous vous expliquions que l’actrice Gal Gadot, s’était grâce à l’intelligence artificielle transformée en actrice X. Plus tard dans l’année, une vidéo de Barack Obama réalisée uniquement grâce à l’intelligence artificielle avait suscité le buzz. En effet, en utilisant des outils comme Adobe After Effects et autres applications, il est aujourd’hui assez simple de remplacer le visage de quelqu’un par un autre ou encore de modifier les propos d’une personne. Des utilisations qui inquiètent.

En plus de nuire à la réputation d’un individu, la réalisation de ces fausses vidéos pourraient poser des problèmes plus graves. Imaginez par exemple que des personnes réalisent une vidéo dans laquelle Kim Jong-un déclare la guerre ? Les conséquences pourraient être dangereuses.

Mais pour les victimes de ces montages, il est presque impossible de se défendre ou de faire supprimer les contenus. Scarlett Johansson explique « le fait est que d’essayer de vous protéger d’Internet et de sa dépravation est fondamentalement une cause perdue. » De plus, d’après la loi ces vidéos « ne violent pas les lois sur la protection de la vie privée, car elles n’exposent pas une ressemblance réelle. » Afin de lutter contre la propagation de ces contenus, PornHub et Twitter ont par exemple décidé d’interdir les contenus pornographiques générés par IA.