Science

L’obésité infantile serait liée à la pollution de l’air

Une étude démontre que l’obésité infantile serait liée à l’air toxique de la pollution

Des scientifiques ont découvert qu’à de trop fortes doses, le dioxyde d’azote, émis par les moteurs diesel, pouvait engendrer la prise de poids beaucoup plus rapidement durant l’enfance.

En effet, ces chercheurs ont établi un lien entre l’obésité infantile et les lieux où il y avait beaucoup de trafic routier. Par ailleurs, la pollution due au dioxyde d’azote a été recensée à un niveau quasi illégal dans certaines grandes villes d’Europe, mais aussi du monde entier. Jennifer Kim, leader de la recherche affirme que « les premières années d’un enfant sont très importantes pour le développement de divers systèmes corporels qui stimuleront par la suite la croissance du corps ».

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a déclaré lundi que plus de 90% des enfants dans le monde respiraient un air insalubre, ce qui est pour eux « inexcusable ». En effet, cet air toxique est un « poison » pour eux, et à long terme cela pourrait avoir un grand impact sur leur santé autant physique que mentale. Pour cause, ces dommages peuvent entraîner des risques d’insuffisance pondérale à la naissance, des malformations congénitales, mais aussi la mort de bébés due à la pollution ingurgitée par la mère qui pollue le placenta.

L’étude s’est déroulée en Californie du Sud, sur 2318 enfant. Les chercheurs ont révélés qu’à l’âge de 10 ans, les enfants souffrant d’une exposition précoce au dioxyde d’azote atteignaient en moyenne un kilo de plus que ceux ayant une exposition faible. Toutefois, les scientifiques ont également pris en compte des facteurs comme le sexe, l’ethnie, l’éducation parentale, mais ils estiment cependant qu’il est peu probable que des variations dans le régime alimentaire expliquent le lien constaté. Le professeur Jonathan Grigg de Queen Mary affirme que « cette étude montre une association entre l’augmentation de la masse corporelle chez les enfants et l’exposition à la pollution de l’air par les routes est importante car elle est compatible avec des études antérieures montrant une association entre le diabète de type 2 et la pollution de l’air chez les adultes ».

Par ailleurs, les scientifiques affirment que ce fardeau pour toutes les personnes atteintes d’asthme et d’autres maladies liées à la pollution de l’air auraient pu être évitées. Néanmoins depuis plusieurs années maintenant, des pays comme la Chine, mettent en place des dispositif pour limiter la pollution. En effet, ce pays énormément polluer a mené une quête anti-pollution qui a fini par payer.

Send this to a friend