Google et iRobot s’associent pour optimiser la technologie des maisons intelligentes en utilisant les données cartographiques récoltées par les robots aspirateurs.

En effet, le dernier Roomba i7+ d’iRobot crée des cartes en assemblant des données d’odométrie, en mesurant la distance entre ses roues, ainsi qu’en utilisant des caméras basses résolutions. Ces mêmes cartes peuvent être ensuite utilisées et reprogrammées pour faire effectuer un nettoyage personnalisé au robot. De plus, grâce à une intégration avec Google Assistant, des outils tel qu’ « Alexa » ou l’enceinte connectée Google Home peuvent être exploités pour donner des ordres verbaux à Roomba. Par ailleurs, Google et iRobot affirment que ces données seront utiles pour d’autres robots qui les utiliseront pour par exemple reconnaître automatiquement les noms et emplacements des éclairages dans les différentes pièces de la maison.

Le PDG d’iRobot, Colin Angle, a déclaré à The Verge que cette collaboration servirait de base pour les futures maisons intelligentes. Il affirme que « l’idée est que lorsque vous dites : « OK Google, allume les lumières dans la cuisine », il doit savoir de quelles lumières il s’agit. Et si vous dites : « OK, iRobot, avec un bras, va me chercher une bière », il faut qu’il sache où se trouvent la cuisine et le réfrigérateur ». Par ailleurs, Michelle Turner, directrice de l’écosystème des maisons intelligentes de Google, a déclaré que le rêve n’était pas seulement de créer des maisons intelligentes mais de créer des maisons réfléchies qui s’adapteront aux besoins et aux désirs des utilisateurs.

Néanmoins, bien que ce ne soit pas au même niveau que Facebook, Google a déjà eu des problèmes avec Google + suite à des données personnelles qui avaient été exposées, ce qui a causé sa fermeture. Toutefois, Michelle Turner affirme que les données récoltées par les robots ne seront pas utilisées sur d’autres produits Google.