Sur de nombreux réseaux sociaux, il est possible de repartager un contenu que l’on voit apparaître sur notre fil d’actualité. Sur Twitter il y a le retweet et sur Facebook le bouton partage, mais qu’en est-il d’Instagram ? Rien.
Si un contenu vous plaît et que vous souhaitez le repartager, vous pouvez soit l’envoyer par la messagerie Direct, soit faire un screenshoot et reposter la photo, soit utiliser une application tierce vous permettant de faire un repost. Des solutions qui ne sont pas les plus pratiques, comparées à l’utilisation d’un simple bouton qui permettrait de repartager le contenu directement sur son profil.

La bonne nouvelle comme le rapporte The Verge, c’est qu’Instagram travaillerait sur cette fonctionnalité en interne. Le média a obtenu des captures de la fonctionnalité et explique « les messages partagés apparaissent dans le flux sous le nom d’utilisateur et la photo de l’utilisateur qui l’a partagé. Dans sa forme actuelle, les posts peuvent être partagés au moins deux fois. » Cependant, The Verge précise bien que pour l’instant la fonctionnalité en est à ses débuts et que rien de concret ne semble avoir été développé.

L’année dernière, le fondateur d’Instagram, Kevin Systrom avait déclaré à Wired au sujet du repost « nous débattons beaucoup de la question du partage. Car de toute évidence, les gens aiment l’idée de partager le contenu qu’ils trouvent. Instagram est plein d’idées géniales. En fait, l’une des principales façons dont les gens communiquent sur Instagram Direct est de partager le contenu qu’ils trouvent sur Instagram. Cela a donc été un débat encore et encore. Mais en réalité, cette décision consiste à garder votre flux ciblé sur les personnes que vous connaissez plutôt que sur les personnes que vous connaissez et qui trouvent d’autres choses à voir. Et je pense que cela témoigne davantage de l’attention que nous portons à l’authenticité et aux connections que vous avez réellement que de tout autre sujet. »

Une fonctionnalité pratique qui malgré tout pourrait engendrer la diffusion plus rapide de fake news… Cette dernière devrait a priori si elle est lancée être dans un premier temps disponible aux comptes professionnels, puis aux particuliers ! L’entreprise teste également une fonctionnalité permettant de masquer les hashtags d’une publication ainsi qu’une de geofencing.