Baptisée SenseTime, la startup spécialisée dans l’intelligence artificielle a levé pas moins de 600 millions de dollars.

Fondé en 2014, SenseTime se charge de développer une technologie de reconnaissance faciale. Basée sur l’intelligence artificielle, la technologie en question peut permettre d’identifier des personnes lorsque celles-ci sont dans la rue, mais également lorsque celles-ci sont installées en voiture. Ainsi, il est possible de suivre ou de reconstituer les trajets d’un individu si ce dernier est passé sous les caméras de surveillance embarquant l’intelligence artificielle développée par la startup. En comparant les images des caméras de surveillance à la photo d’identité de chaque citoyen, le système de SenseTime revendique un taux d’erreur égal à 0,001%.

De fait, la startup a indiqué qu’elle avait terminé un tour de table lui ayant permis de lever 600 millions d’euros. Concernant les investisseurs, il s’agit entre autres de Alibaba, mais également du fonds souverain singapourien Temasek et du distributeur Suning. Selon Bloomberg, cette levée de fonds valorise la startup à trois milliards de dollars, soit la startup spécialisée dans l’IA la plus valorisée au monde. Si elle est devenue rentable dès la fin de l’année 2017, l’entreprise ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Dans une interview, Xu Li, cofondateur de SenseTime indique : « Nous allons explorer plusieurs nouvelles orientations stratégiques et c’est pourquoi nous allons dépenser plus d’argent pour construire des infrastructures ».

Chine IA sensetime

Classement des startups travaillant sur l’IA par fonds levés.

Il est intéressant de constater que la Chine est l’un des rares pays dans lesquels la reconnaissance faciale est à ce point utilisée dans le quotidien. Il y a quelques mois, un journaliste de la BBC avait fait une expérience afin de saisir le niveau de précision de la vidéosurveillance chinoise. Il avait d’abord confié sa photo d’identité aux autorités d’une grande ville chinoise, avant que celles-ci indiquent au système de surveillance qu’il s’agissait d’un individu recherché. Puis, le journaliste était sorti dans les rues.

Il aura fallu sept minutes pour que le système de caméras le retrouve et qu’il soit encerclé par plusieurs policiers.

Source.