Il y a un an, à l’occasion du SuperBowl, une publicité sur Google Home avait déclenché de nombreuses enceintes présentes dans les foyers américains, une situation qui avait suscité de nombreuses réactions sur Twitter.

Il semblerait que ce genre de situation arrive également avec Alexa, l’assistant vocal d’Amazon. Bien que cette année Amazon ait utilisé sa technologie afin d’empêcher les enceintes d’interagir lors de la diffusion de son spot publicitaire, un propriétaire d’enceinte Amazon Echo a tenté de faire interdir une publicité pour l’enceinte intelligente.
La raison ? Lors de la diffusion d’une publicité, Alexa a tenté de commander de la nourriture pour chat, après avoir entendu son nom à la télévision. Dans ce spot publicitaire, on observe que l’enceinte peut exécuter différentes tâches comme la création de liste de courses ou la lecture de musique. À un moment un homme dit « Alexa, recommande de la nourriture pour chat Purina » et Alexa répond « j’ai trouvé de la nourriture pour chat Purina, voulez-vous l’acheter ? ».

C’est cet échange qui aurait ainsi déclenché l’enceinte de l’homme, qui a déposé une plainte auprès de l’Advertising Standards Authority, en déclarant que la publicité était irresponsable. L’organisme a jugé que la publicité n’enfreignait pas le code de publicité du Royaume-Uni.
Amazon a confirmé que l’enceinte avait passé commande, mais que cette dernière avait été annulée par le client. L’entreprise américaine a également indiqué être au courant des problèmes liés aux marques dans les publicités. C’est pour cette raison que les utilisateurs doivent toujours confirmer leurs achats. S’il n’y a pas de confirmation, il n’y a pas de commande. 

L’année dernière, un présentateur télé expliquait le cas d’une fillette qui avait commandé (sans le vouloir) une maison de poupée en demandant à Alexa d’y jouer avec. À la fin du reportage, le présentateur dit « j’adore la petite fille qui dit : Alexa m’a commandé une maison de poupée ». Une phrase qui a engendré des commandes auprès des détenteurs d’enceintes Amazon, suivi de nombreuses plaintes auprès de la chaîne de télévision.

Ces différents exemples de situations montrent ainsi les limites de ces technologies, avec lesquelles les fabricants rencontrent des difficultés face aux publicités créées par des tiers.

Source.