La Chine censure partiellement WhatsApp
Marketing

La Chine censure partiellement WhatsApp

Les promesses économiques des terres chinoises sont un territoire sur lequel Facebook lorgne depuis un bon moment maintenant. À tel point que Zuckerberg s’est mis au chinois afin de séduire le gouvernement, et plus important, il teste anonymement une app dans le pays : Colorful Balloons. Cependant, il doit faire face aux problématiques de censure, omniprésentes dans le pays. Et pour l’instant, les app du géant ne passent pas. Pour preuve : le ralentissement dû à la censure, induit par les autorités, de l’application de messagerie WhatsApp, à quelques semaines du 19e congrès du Parti Communiste. La réputation de l’app et sa méthode de chiffrement de bout en bout ne font définitivement pas l’unanimité auprès des autorités. Quand à Instagram et Facebook, ils sont indisponibles dans tout le pays (Facebook a été bloqué en 2009).

Le congrès qui se déroulera mi-octobre semble être une raison largement suffisante pour que les autorités chinoises ralentissent et perturbent grandement la transmission des messages sur WhatsApp. Un bon moyen pour Beijing d’intensifier la surveillance et de prévenir une quelconque rébellion qui pourrait s’organiser sur la plateforme. Alors que les images et photos semblaient être les premières victimes des perturbations, ce sont les messages textuels qui sont maintenant dans le viseur. Le New-York Times a interrogé un cryptographe, Nadim Kobeissi, qui déclare que le « grand firewall a récemment été mis à jour pour détecter et bloquer le protocole NoiseSocket, utilisé par WhatsApp pour transmettre du texte ». Selon le journal, la pratique est plutôt courante : le gouvernement ne bloque pas entièrement les applications qui dérangent, mais les ralentit à tel point qu’elles en deviennent inutilisables. Sinon, les applications de messagerie étrangères font face à une censure générale, à l’exemple de Viber et Télégram, indisponibles dans le pays. Pour la population chinoise, il reste une alternative avec WeChat, qui fonctionne mais qui possède par ailleurs des liens très étroits avec le gouvernement.

Le congrès du Parti Communiste se déroulera le 18 octobre, son objectif est de choisir les leaders du pays, mais aussi de re-confirmer le pouvoir (presque) absolu du président Xi Jinping.

Source : TechCrunch

Send this to a friend