Qui n’a jamais fait l’expérience frustrante de voir sous ses yeux une vidéo s’arrêter pour charger en plein milieu, ou baisser automatiquement la définition de l’image ? Partant du principe qu’au-delà d’une expérience utilisateur individuelle se trouvait une attente générale de la part des internautes face au temps de chargement, le MIT s’est penché sur la question. À long terme, cette solution pourrait être bénéfique pour les utilisateurs, mais aussi pour les marques, dont le taux de rebond pourrait baisser si les temps de chargement des vidéos étaient plus rapides. Les chercheurs du CSAIL, le laboratoire de l’Informatique et de l’Intelligence Artificielle, ont mis au point Pensieve, une IA qui utilise le machine learning pour répondre à cette problématique.

Pensieve n’est pas entièrement une invention, mais fait plutôt office d’amélioration du système déjà existant. Youtube et Netflix répondent à ce problème de chargement en baissant automatiquement la définition de l’image par exemple, pour la lecture de la vidéo puisse continuer. Lors d’une baisse de qualité ou d’une coupure, ce sont en fait de nombreux algorithmes qui ont pour mission de diviser la vidéo en plusieurs petites séquences et de le faire charger pour que la lecture soit fluide. Seulement, selon le MIT, les algorithmes doivent faire un compromis entre la qualité de la vidéo et la fréquence à laquelle celle-ci doit charger, ce qui n’est parle cas de Pensieve. En plus de l’algorithmie, l’IA utilise un réseau neuronal repensant sur un système de récompenses et de pénalités. Lorsque l’IA fait le bon choix et propose une expérience sans chargement et en bonne définition, elle est récompensée, sinon, elle obtient une pénalité.

Grâce au machine learning, Pensieve est capable de se nourrir des expériences d’un même utilisateur afin de s’adapter à ses habitudes. L’IA peut donc savoir s’il faut prioriser l’optimisation de la qualité, la vitesse de lecture ou la conservation des données, en cas de réseau défaillant. Selon le MIT, sa technologie est capable de faire baisser les chargements de 30%, chiffre non négligeable pour une marque ou un utilisateur.

Le code de Pensieve sera disponible en open-source afin que la technologie puisse évoluer avec les contributions de la communauté. Le MIT pense aussi à une future application dans le domaine de la réalité virtuelle.

Source : The Next Web

A propos de l'auteur

Content Manager à Siècle Digital. J'aime écrire et surfer.

Send this to a friend