L’utilisation de Snapchat dans le secteur du recrutement

2

Alors que le domaine du recrutement laisse place à l’affirmation de nouvelles tendances, le réseau social Snapchat tente lui aussi de se faire une place dans le secteur. Selon une étude faite par Piper Jaffray en juin, plus de 80% des adolescents américains utilisent l’application : une belle opportunité pour les marques.

Cette opportunité est d’abord exploitée par les marques pour ce qui concerne la pub : selon Make Me Reach et l’IFOP, 61% des utilisateurs ne swipent pas les publicités. Alors peu à peu, la pratique se démocratise chez les marques, qui se mettent à adopter le format vertical. Netflix est un très bel exemple de cette utilisation avec la mise en oeuvre de la première campagne Faceswap print en 2016, qui permettait aux utilisateurs d’échanger leur visage avec celui d’un acteur principal de séries comme Orange is the new black, ou House of Cards. La campagne avait été très bien accueilli par les internautes, qui s’étaient empressés de publier leurs oeuvres.

Faceswap publicité Netflix

Ensuite, les réseaux sociaux et plus particulièrement Snapchat accueille de nouvelles pratiques en matière de ressources humaines et de recrutement, tout en créant et en s’insérant dans les tendances actuelles. Il est important de préciser qu’il existe à ce jour très peu de chiffres ou de données concernant l’utilisation de Snapchat en matière de recrutement. L’une des grosses tendances actuelle est la mise en avant de la culture d’entreprise, ainsi que la recherche de soft skills. Pour miser sur l’authenticité d’une entreprise et la faire connaître à un public plus large que celui qu’elles touchent généralement, les entreprises utilisent Snapchat pour montrer leurs locaux, leurs habitudes et surtout, leurs valeurs. Rien de mieux que de partager la journée type d’un employé pour attiser la curiosité des utilisateurs et leur permettre de se projeter. C’est le cas de Axa Banque et d’Accenture France, deux entreprises françaises qui ont pris le virage du recrutement via Snapchat. À ce propos, Florence Réal, directrice du recrutement d’Accenture France déclare : « Chaque année, en France, nous recrutons 1 000 collaborateurs pour des stages, de l’alternance ou des CDI. Deux nouveaux arrivants sur trois sont de jeunes diplômés. Pour les attirer, il faut de l’authentique. Et nous avons constaté que même Facebook devenait trop institutionnel. Nous avons donc souhaité nous caler sur les usages de nos cibles qui sont de nature curieuse ». Elle ajoute aussi : « Snapchat est intéressant pour les mêmes raisons que Facebook l’était il y a six ans ». Et effectivement, plus de 1000 utilisateurs ont suivi sur Snapchat l’intégration d’Alexandre, un jeune homme fraichement débarqué chez Axa Banque. Une vraie enquête métier vue de l’intérieur.

Snapchat Axa Banque

Pour ce qui est des soft skills, ces compétences de l’ordre du savoir-être et non du savoir faire, les entreprises cherchent aussi à ce que les potentiels candidats les exploitent à travers Snapchat. La plateforme peut en effet permettre d’attirer des jeunes dont les qualités personnelles et humaines seraient en accord avec l’entreprise. McDonalds a contribué à cette tendance en lançant une campagne de masse à l’aide d’un filtre Snapchat qui permettait de se déguiser en équipier. L’entreprise américaine mettaient les utilisateurs au défi d’expliquer en moins de 10 secondes les raisons pour lesquelles ils devraient être embauchés. Le format court rendait obligatoire le fait d’être créatif et direct, tout en permettant de se présenter vite et d’éviter les situations clichés type « Je suis dynamique et motivé ». Grâce à ce canal de recrutement, les soft skills étaient donc sur le devant de la scène. En utilisant Snapchat, McDonalds a aussi su trouver les ressources à leur origine : sur les réseaux sociaux. Parfait pour recruter des jeunes, et ce de manière moderne et originale.

Recrutement McDo sur Snapchat

Selon Lionel Prud’homme, expert en recrutement digital et directeur du LISPE, Laboratoire d’innovation sociale et de la performance économique du Groupe IGS : « Si les entreprises commencent à construire une vraie stratégie sur Snapchat cette année seulement, c’est à mon avis grâce au déploiement des filtres géolocalisés Snapchat lancés en février 2016 ». Il démontre ensuite par l’exemple l’importance de la géolocalisation en prenant le cas d’un cabinet d’avocats de Singapour qui a diffusé un filtre localisé dans le quartier d’un pub très fréquenté par les meilleurs jeunes avocats du coin. On peut rapidement imaginer à quel point les filtres localisés et utilisés sur les salons professionnels ou les campus pourraient être utiles au entreprises en recherche de jeunes talents. Les filtres, qui sont inhérents à l’identité de Snapchat, sont aussi « un bon moyen de sourcing pour s’adresser à un segment très précis ». En recrutement, le sourcing est défini par la recherche et l’identification de talents qui ne seraient pas devenus candidats s’ils n’avaient pas été contacté par une entreprise. Si l’on suit le raisonnement de Lionel Prud’homme, le réseau social Snapchat est donc aussi efficace pour suivre la tendance du sourcing.

Le recrutement via le canal Snapchat peut aussi être un moyen pour les entreprises de montrer qu’elle sait prendre le tournant de la transformation digitale et donner l’image d’une marque moderne et attractive. L’agence parisienne Fred et Farid s’était essayé au recrutement d’un Community Manager sur Snapchat en publiant dans sa story 3 photos à la suite qui décrivait l’offre. Un bon moyen de faire parler de l’agence et de cibler des candidats à la page sur les pratiques du web. Aussi, il est certain que les utilisateurs qui suivent une entreprise sur Snapchat ont, de base, une réelle motivation et un réel partage des valeurs de l’entreprise. C’est encore une manière de qualifier un peu plus son segment. Dans le même genre, Jobmania avait aussi expérimenté l’expérience du recrutement sur Snapchat en postant chaque jour, à la même heure, 3 offres inédites dédiés à des profils étudiants ou juniors. Il suffisait à l’utilisateur de cliquer pour passer à l’offre suivante ou suivre le lien (pour postuler).

Fred et Farid story recrutement

Même si l’irruption de Snapchat dans le domaine du recrutement n’est pas brutal, son arrivée contribue à cette phase de « digitalisation » de certains processus de recrutement, et ce non seulement au sein de milieux du numérique. Si Snapchat souhaite se faire une réelle place dans ce secteur, il va devoir changer son image emplie principalement de fun et divertissement. Ce qui n’est pas chose facile, car cela signifierait prendre le risque de prendre une tranche des consommateurs qui fit parfaitement avec un réseau social sur lequel on peut partager sa géolocalisation avec n’importe qui ou modifier sa voix. Et puis, même si Snapchat relevait le défi, ne perdrait-il pas l’attrait que lui portent justement certaines entreprises actuellement ?

Sources : France Info, Journal du Net et Talentsquare

A propos de l'auteur

Content Manager à Siècle Digital. J'aime écrire et surfer.

Send this to a friend