Digital

Une ferme à clics avec plus de 300 000 cartes SIM arrêtée en Thaïlande

Nous vous en parlions il y a tout juste un mois. Une ferme à clics chinoise avait été signalée sur Twitter par le compte English Russia. Pour rappel, une ferme à clics est une entreprise qui monnaie un « boost artificiel » des avis, des notes sur l’App Store ou Google Play encore l’achat de mentions J’aime et autres followers sur les réseaux sociaux. Derrière cette pratique se cache le principe du « le monde attire encore plus de monde ». En effet pour les applications, les avis et les notes sont les principaux arguments de téléchargements.

Aujourd’hui, c’est en Thaïlande qu’une ferme à clics a été perquisitionnée par la police. Nous n’avons pas encore de précision quant à savoir si c’est la même entreprise chinoise derrière celle-ci. Les personnes arrêtées sur place travaillant apparemment pour des entrepreneurs chinois et étant eux-mêmes de cette nationalité. Ce qui est sûr, c’est que plus de 340 000 cartes SIM, 474 iPhones (5S, 5C et 4S) ainsi que 10 ordinateurs portables qui ont été retrouvés sur place !

La « contrefaçon d’avis » est un marché lucratif. Les trois hommes arrêtés dans la ferme à clics ont avoué touché 150 000 bath thaïlandais par mois soit environ 4 000 euros. Ces derniers se concentraient exclusivement sur la première plateforme sociale chinoise : WeChat. Sur ce réseau social, le social selling est bien avance par rapport à Facebook. Il est courant d’acheter sur le réseau social. La mission de la ferme à clics était de booster l’engagement sur WeChat pour inciter à l’achat.

Si la Thaïlande a été choisie, c’est essentiellement du au fait que les smartphones sont moins onéreux qu’en Chine. Cependant la note sera salée pour les trois personnes arrêtées. Les charges vont du dépassement de visa, au travail sans permis, possession de cartes SIM non enregistrées à la contrebande. Soit une peine d’emprisonnement de 5 ans.

Source.

Send this to a friend