Hermès fait partie des marques de luxe possédant un capital image extrêmement fort notamment auprès des femmes (toutes générations confondues). Sachant cela Hermès avait développé un peu plus sa présence digitale avec une application pour apprendre à nouer son foulard : Silk Knot.

L’application Tie Break d’Hermès

L’application Tie Break d’Hermès vous aura peut-être aussi surpris par l’utilisation du terme tie break employé dans l’univers du tennis pour départager deux joueurs à la fin d’une manche. Un univers où Hermès n’est pas très connu par sa présence sur les cours de tennis à l’inverse des champs de courses hippiques.

Comme son l’indique, l’application Tie Break d’Hermès est en quelque sorte une “pause” avant de pouvoir repartir à l’assaut, et c’est au tour des hommes que la marque se tourne.

L'identité visuelle de l'application

L’identité visuelle de l’application

Tie Break d’Hermès offre deux services principaux :
– de la gamification avec une série de petits jeux, de “blagues”, de GIFs, etc.

Gamification Tie Break d'Hermès

jeux, vidéos, GIFs, quotes…

– la présentation de sa nouvelle collection de cravates (automne-hiver 2014).

la collection autome-hiver 2014

la collection autome-hiver 2014

En plus de présenter les différents motifs, l’application Tie Break d’Hermès vous permet de juger de la concordance entre votre cravate et votre chemise en positionnant votre smartphone par-dessus votre chemise :

Tie Break d'Hermès concordance avec la chemise

Pour éviter les mauvais goûts…

Petits détails supplémentaires, l’application vous propose un tutoriel pour nouer sa cravate et connaître les “secrets” de fabrication de ces dernières.

En quoi, c’est original ?

On passe à la partie critique ici. Plus de positfs que de négatifs en ce qui me concerne.
Il est vrai que les applications/sites pour savoir choisir sa cravate ou la nouer sont légion sur le Web, mais la force de Tie Break d’Hermès réside dans le fait qu’une marque de luxe s’approprie l’univers du digital très présente dans la génération Y. Ce brand content d’Hermès est corrélation avec les dires d’Eric Briones (alias Dark Planneur) et de sa dernière publication : La genération Y et le luxe. Ce dernier s’occupe lui même d’une partie du budget d’Hermès via l’agence Publicis & Nous.

De plus cette application propose “plus” qu’une simple présentation d’une nouvelle collection de cravates, mais apporte une culture digitale liée à cette génération Y par le graphisme, mais également une diversification à travers la gamification.

En somme, l’application Tie Break d’Hermès est un bon exemple de brand content amenant au web-to-store.

C’est l’agence française Buzzman qui s’est occupée de la réalisation de cette application.
Le lien de l’application : iOS et Android.