L’email occupe un rôle plus un important qu’on ne le pense dans le mCommerce, plus que le social media. C’est le constat qu’il faut tirer d’une étude de Custora.

L’email 45 fois plus puissant que le social media.

L’email marketing a généré 27% des ventes sur smartphone, contre 23% sur une tablette et 21% sur PC. L’étude présente aussi des chiffres peu encourageants pour ce qui est des ventes générées depuis le social media puisque ce canal ne représente que 0,6% des ventes via un smartphone et 0,2% via une tablette.
Ces chiffres sont assez surprenants et remettent au goût du jour la nécessité de travailler des emails s’affichant correctement sur mobile avec des liens renvoyant vers une application. Le social media représente moins de 1% du mCommerce, les efforts financiers apportés par les sites ecommerce sur le social media pour générer de la conversion sur mobile ont été vains. L’arrivée prochaine du bouton “Buy Now” de Twitter changera peut-être la donne.

Moins de valeur vie client sur smartphone.

Autre information à retenir de cette étude : les clients mobiles pèsent moins que les clients PC.
En effet, la valeur vie client sur smartphone est 22% moins importante que celles sur mobile. Cela vient du fait qu’ils osent moins remplir leur panier sur ce type de device.
En revanche, les acheteurs sur tablettes ont une valeur vie client qui est seulement 5% inférieure à ceux sur PC.

Le poids des appareils Apple chute.

C’est aujourd’hui un fait : les appareils Apple sont les plus utilisés dans le mCommerce.
Rassurez-vous c’est toujours le cas, mais un contraste de dessine côté smartphone puisqu’en 2012 les iPhones généraient 75% des commandes passées depuis un smartphone, à mars 2014 c’est plus que 54%. Sur la même période, les commandes passées depuis un téléphone Samsung sont passées de 7% à 31%. Merci les phablettes!
Côté tablettes, Apple pèse tout de même 80% (au revoir les phablettes), même si la part des tablettes Samsung est passée de 2% à 12%. Les tablettes Kindle Fire : 4,1%.

Cette étude met à jour un certain nombre de chiffres clés pour le mCommerce. Pensez tout de même à nuancer l’utilisation de ces chiffres puisqu’ils sont US, et éloignés sur certains points des comportements européens et français.