L'Autorité de régulation des communications électroniques, des postes et de la distribution de la presse (Arcep), a publié le 7 juillet 2022, son enquête trimestrielle autour du marché des communications électroniques en France au premier trimestre 2022. Le bilan est positif pour les opérateurs qui enregistrent une croissance de +3,2 % par rapport au premier trimestre de l'année 2021.

Les services de communication électronique en hausse

Ce sont les services mobiles qui contribuent le plus à cette hausse entre 2021 et 2022. Alors que l'année 2020 a vu une croissance limitée, inférieure à 1 % en un an, la vente des services mobiles a bondi à plus de 5 % entre le deuxième trimestre 2021 et le premier trimestre 2022. À noter que c'est la première fois qu'une hausse aussi importante est enregistrée dans ce secteur.

Parmi les autres services contribuant à cette hausse du marché des communications électroniques, on retrouve la vente de terminaux par les opérateurs. Alors que ce secteur avait fortement reculé en 2020 avec la fermeture de nombreux points de vente lors du début de la pandémie de Covid-19, il a enregistré un revenu de 837 millions d'euros hors taxe. Il s'agit de son plus haut niveau pour un premier trimestre depuis 2017.

Les services fixes contribuent également à la croissance du marché, mais plus modestement. Depuis plus de deux ans, ces services en lien avec la transition du réseau cuivre vers la fibre optique, augmentent autour de 0,6 % en rythme annuel, alors qu'il ne cessait de reculer sur les quatre dernières années. À l’heure actuelle, les utilisateurs de services fixes à haut et très haut débit dépensent en moyenne 33,40 euros hors taxe par mois, ce qui constitue une augmentation de 30 centimes par an.

Les opérateurs tentent de raccorder un maximum de logements et bureaux à la fibre optique : 5,3 millions de locaux ont été rendus éligibles à la fibre en un an.

Revenus des services de communication électronique

Ce graphique permet de voir l'évolution des différents services de communications électroniques entre le premier trimestre 2017 et le premier trimestre 2022. Image : Arcep.

Quel bilan pour le réseau 3G, 4G et 5G en France selon l'Arcep ?

Pour ce qui est de la 5G, le nombre d'abonnés possédant un forfait compatible avec ce réseau augmente d'environ 1,2 million par trimestre depuis la fin de l'année 2021. Un chiffre notamment porté par le déploiement du réseau 5G dans l'hexagone, que ce soit dans les zones urbaines ou peu denses. Au total, 4,1 millions de forfaits ont été vendus en France métropolitaine.

Le réseau 4G, déjà très bien implanté, compte 66,9 millions d'utilisateurs au premier trimestre 2022, avec une croissance annuelle qui s'est stabilisée à +10 % depuis un an. Pour les réseaux 3G, la croissance s'élève à près de 2 millions d'utilisateurs en un an, un chiffre en net recul par rapport aux trois trimestres précédents où 3 à 4 millions de nouveaux usagers étaient référencés. Ainsi, 67,5 millions de forfaits sont compatibles avec le réseau 3G.

Cartes SIM 4G et 5G

Ce graphique met en avant le nombre de cartes SIM actives sur les réseaux 4G et 5G, ainsi que la couverture réseau '4G/5G entre le premier trimestre 2017 et le premier trimestre 2022.

Au total, 80,7 millions de cartes SIM sont en service en France à la fin mars 2022 : 73 millions d'entre elles sont associés à un forfait, le reste est constitué de cartes prépayées. On relève 2,3 millions de forfaits supplémentaires en un an, contre 2,1 millions entre 2020 et 2021. Le nombre de cartes prépayées diminue, mais faiblement par rapport au quatrième trimestre 2020 : 110 000 cartes SIM en moins contre 1 million auparavant.