Cinq mois seulement après sa mise en service, Tudum voit déjà une partie de son staff être limogé. Le site compagnon de Netflix, à forte visée éditoriale, avait été introduit en fin d'année dernière par la plateforme de SVoD pour offrir « des interviews en exclusivité, des secrets de tournage, des vidéos bonus, et bien plus encore », le tout en parallèle de ses films, séries et documentaires.

Ces licenciements interviennent alors que Netflix annonçait la semaine dernière avoir perdu des abonnés pour la première fois en 10 ans, et tandis que le moral est déjà en berne chez certains employés du géant californien. Netflix, qui n'a pas souhaité donner plus de détails sur les raisons exactes de ces suppressions de postes, a néanmoins précisé à TechCrunch qu'elles concernent à la fois des contractuels et des employés à temps plein. Le média américain indique pour sa part qu'au moins huit rédacteurs et un responsable éditorial ont fait savoir sur Twitter avoir été licenciés.

Une concurrence de plus en plus coriace face à Netflix

On ignore si d'autres divisions de Netflix sont -- ou seront -- affectées par cette vague de licenciements, mais Tudum reste en ligne à ce stade. « Le site web de nos fans, Tudum, est une priorité importante pour l'entreprise », a d'ailleurs assuré un porte-parole de Netflix à TechCrunch. Rappelons que pour propulser Tutum, Netflix avait débauché des journalistes chez plusieurs médias américains reconnus. Une partie de ces nouvelles recrues a donc été poussée vers la sortie, avant même d'avoir pu contribuer significativement au développement du site et de son offre éditoriale.

Pour Netflix, la priorité actuelle semble surtout de limiter ses dépenses et de soutirer d'avantage d'argent à ses utilisateurs. Pour ce faire, la plateforme mise à la fois sur une nouvelle hausse du prix de ses abonnements... mais aussi sur l'ajout de publicités pour certaines formules. Le service souhaite aussi lancer une fonctionnalité qui permettrait de facturer un supplément pour le partage de comptes.

S'ils sont bien mis en oeuvre, ces changements pourraient être à double tranchant pour  Netflix. En cherchant à améliorer ses revenus, la firme pourrait en effet perdre plus d'abonnés, alors que ses tarifs sont déjà sensiblement plus élevés que ceux de certaines plateformes concurrentes, comme Disney+, Amazon Prime Video ou encore Apple TV+.