L’Union européenne prévoit d’instaurer un pass sanitaire pour les citoyens des pays membres, et devrait proposer ses plans pour sa mise en place le 17 mars prochain, rapporte Reuters. Objectif : faciliter les voyages en temps de pandémie, alors que la campagne de vaccination progresse sur le Vieux Continent.

C’est Ursula von der Leyen, présidente de la Commission européenne, qui a annoncé la nouvelle sur Twitter : « Nous présenterons ce mois-ci une proposition législative pour un Digital Green Pass ». Destiné à « faciliter la vie des Européens », ce dernier disposera d’informations sanitaires sur chaque citoyen. Il indiquera si l’on est vacciné contre la Covid-19 et si ce n’est pas le cas, les résultats aux tests PCR ainsi que des informations sur la guérison de ceux ayant été infectés par le virus par le passé.

Visant à « permettre progressivement le déplacement en toute sécurité dans l'Union européenne ou à l'étranger, pour le travail ou le tourisme », le Digital Green Pass respectera le Règlement général sur la protection des données (RGPD), assure Ursula von der Leyen. En outre, la Commission souhaite mettre en place ce système à l'échelle de l'UE pour éviter que des accords séparés ne soient conclus entre les pays membres, ce qui pourrait fragiliser son marché unique. Elle veut également éviter d’êttre soumise à un système établi par un pays tiers ou un géant de la technologie, note Reuters.

Lors d’une conférence de presse, la commissaire à la santé Stella Kyriakides a affirmé que la campagne de vaccination allait s’accélérer en Europe. De nombreux points restent toutefois à éclaircir autour du pass sanitaire, notamment lorsque l’on sait que la France n’a pas rendu la vaccination obligatoire. Son instauration pourrait ainsi pénaliser ceux qui ne sont pas vaccinés, par choix ou parce que leur catégorie d’âge n’a pas encore été appelée. D’ailleurs, la France et la Belgique ont émis des inquiétudes à ce sujet, en affirmant qu’empêcher les gens non vaccinés de voyager serait injuste.

Pour la Commission toutefois, le Digital Green Pass est essentiel à l’approche des vacances d’été, particulièrement pour des pays comme l’Espagne ou la Grèce, dont l’économie dépend fortement du tourisme et qui s’attendent à voir de nombreuses personnes arriver au sein de leur pays à cette période. Enfin, l’UE souhaite coopérer avec les instances internationales afin que le pass soit compatible en dehors de ses frontières.

Des informations plus approfondies devraient être dévoilées le 17 mars prochain.