Les films et séries Netflix ou Amazon Prime Video sont un véritable succès en Inde. Ils sont arrivés il y a quatre ans dans un pays où la bibliothèque filmographique était vraiment réduite. En 2019, ces entreprises ont investi, ce qui a permis de créer de nombreux contenus, mais cela a soulevé plusieurs éclats de voix d’extrémiste de droite. Ils accusent ces deux entreprises de nuire à la société indienne. Et pourtant…

1,3 milliard d’habitants

L’inde compte 1,3 milliard d'habitants, dont la moitié sont des personnes âgées de plus ou moins 25 ans. C’est pour cela que Netflix a investi 400 millions de dollars en 2019. Avec Amazon Prime Video, les deux entreprises ont réussi à exploiter une brèche dans la société et s’en sont emparées. Un empire que se partagent ces deux géants avec un total de 70 contenus originaux créés en l’espace de quatre ans. Auparavant, les contenus indiens étaient relativement courts et sans réelle histoire, l’investissement des deux plateformes a permis de créer des films et séries de longue traîne, mais non sans risques.

« Cette année a été une année incroyable pour nous en Inde, car nous sommes l’un des marchés à la croissance la plus rapide de tous Netflix mondial. Nous avons une énorme base de nouveaux membres en Inde qui, selon nous, ont faim d’histoires et de formats différents. », a déclaré Monika Shergill, vice-présidente du contenu chez Netflix India.

Plusieurs contenus ont réussi à franchir le pays afin de se placer dans le Top 10 des séries les plus regardées dans le monde dont Fabulous Lives of Bollywood Wives et Mighty Little Bheem. Des séries à succès qui permettent aux entreprises d’avoir de plus en plus d'abonnés et là c’est également un défi assez ardu. En Inde, les foyers ne possèdent en général qu’une seule télévision et rares sont celles qui sont connectées. Cependant, ils peuvent compter sur les smartphones. L’Inde est le second pays avec le plus de smartphones actifs, de ce fait, Netflix et Amazon Prime Video sont principalement visionnés depuis ces terminaux. En même temps pour accéder aux plateformes de streaming sur un smartphone, il faut s’acquitter d’un abonnement à 2,21 €/mois soit 199 roupies pour Netflix, ou 1,43 €/mois pour Amazon. Les abonnements classiques coûtent beaucoup plus cher. Il faut compter 5,77 €/mois (499 roupies) pour un forfait entrée de gamme et 9,24 €/ mois (799 roupies) pour l’abonnement avec quatre écrans. Or, tout le monde ne peut pas se le payer. Netflix a récemment annoncé l’arrivée d’un abonnement Mobile+ qui permettra à une seule personne d’avoir accès au contenu proposé en HD (480p pour l'abonnement à 2,21€).

32 800 roupies, le salaire moyen en Inde

Le salaire moyen d’une personne se situe à 364 € environ soit 32 800 roupies. Un abonnement qui peut coûter cher pour certaines personnes, et s’avérer exclusif. Cela vient s’ajouter aux risques auxquels s’opposent Netflix et Amazon Prime Video qui façonnent la sphère culturelle de l’Inde à travers leurs productions. Les films et séries qui sortent en Inde sont contrôlés et ne doivent pas dépasser certaines limites telles que le sexe, la violence, l’homophobie, la religion, etc. Cependant, ce nouveau public est très friand des nouveaux contenus, ce qui déplait à beaucoup de partis politiques.

« Ce type de programmation ne pouvait pas être fait dans le passé. Le Nouveau Monde du streaming offre une nouvelle liberté aux créateurs », a déclaré Gaurav Gandhi, directeur et directeur général d’Amazon Prime Video India.

Vers une coalition

Netflix et Amazon Prime Video ne sont pas les seules plateformes de streaming en Inde. Elles se sont réunies afin de réguler les sorties de films et séries d’un nouveau genre (pour l’Inde) en espérant que le gouvernement change d’opinion. D’ailleurs, Shibasish Sarkar, PDG du groupe Reliance Entertainment, qui est à la tête d’une des plus grandes entreprises de production, à déclaré lors d’une interview que le côté culturel apporté par Netflix et Amazon Prime Video a réalisé en trois ans, ce que les industries classiques du cinéma indien et de la télévision en ont réalisé en trente.

En attendant, l’Inde a été à l’honneur pendant les Emmy Awards. En 2019 et 2020, des films et des séries ont été nominés dans certaines catégories. Néanmoins, ce n’est que lors de la cérémonie de 2020 qu’ils gagnent pour la première fois un prix. Celui-ci est dédié à Delhi Crime qui retrace l’histoire d’une affaire de viol en 2012.

Un diamant brut à peaufiner

Finalement, le visage culturel de l’Inde a beaucoup changé en l’espace de quatre ans. De nouveaux films et séries sont apparus avec des trames qui changent comparés aux contenus classiques. Certains partis politiques et religieux sont en désaccord complet envers les deux entreprises. De leur côté, Netflix et Amazon Prime Video ne comptent pas déprogrammer les contenus à venir. De plus, d’autres plateformes indiennes soutiennent l’élan que ces deux entreprises ont apporté dans le pays. Elles comptent changer les normes sociales du pays malgré la menace qui pèse sur leurs épaules. D’ailleurs, une plainte a été déposée contre Netflix au sujet d’un baiser dans A Suitable Boy. L’Inde reste un diamant brut qui va rapporter de l’argent aux plateformes de streaming dans les années à venir.