Tout n’est peut-être pas fini pour Quibi. Selon des informations recueillies par le Wall Street Journal, la plateforme de streaming pourrait finalement être acquise par Roku.

Lancée par l’ancien de Disney Jeffrey Katzenberg et la précédente PDG de HP Meg Whitman, Quibi était une plateforme très prometteuse avec un format innovant et des séries regroupant des acteurs reconnus à l'international. Malgré cela, le service n’a pas atteint ses objectifs et a décidé de cesser son activité au mois d’octobre 2020, seulement six mois après ses débuts. Cet échec est en grande partie dû à la pandémie de Covid-19 puisque Quibi a été lancé en pleine période de confinement avec un format pour smartphone destiné aux personnes en mouvement, dans les transports ou lors d’une pause sur leur lieu de travail par exemple.

En outre, la plateforme a dû faire face à des concurrents redoutables, à l’image de Netflix ou encore de Disney+, sorti quelques mois auparavant, et s’est également retrouvée dans une bataille judiciaire avec Eko, une entreprise développant une technologie de vidéo interactive qui a accusé Quibi de vol de secrets commerciaux et de brevet. Lors de l’annonce de sa fermeture, on apprenait que de potentiels acheteurs s’intéressaient au service, c’est maintenant le cas de Roku. Proposant le lecteur de services multimédias le plus populaire aux États-Unis, la firme dispose également de sa propre application gratuite proposant les contenus d’autres services de streaming.

Avec Quibi, Roku pourrait ainsi avoir accès à de nombreux shows à proposer sur son service. Si pour le moment, les deux entreprises n’en sont qu’au stade de pourparlers et qu’aucun montant n’est encore connu, elles ont établi que Roku aurait accès à l’intégralité de la bibliothèque de Quibi en cas d’accord trouvé. Pour rappel, Quibi propose des épisodes de 10 minutes et a notamment embauché Liam Hemsworth, Sophie Turner ou encore Anna Kendrick pour jouer dans ses productions.

Cet accord serait très bénéfique à Roku qui posséderait enfin des contenus non disponibles sur d’autres plateformes et donc, pourrait potentiellement attirer de nouveaux abonnés. Par ailleurs, l’entreprise rencontre souvent des difficultés pour convaincre les services concurrents de lui accorder des droits concernant leurs propres émissions. Si les négociations sont payantes, alors Roku comme Quibi devraient en sortir gagnantes.