Quibi, la plateforme de streaming vidéo vient d’être lancée en pleine pandémie de coronavirus, et cela pourrait être quitte ou double pour ce jeune service comme le relève The Verge. Quibi propose un service imaginé pour « être utilisé dans les transports », grâce à ses programmes courts montés soit à la verticale soit à l’horizontale.

Quibi va devoir faire face à une rude concurrence

Quibi est un service créé par le producteur Jeffrey Katzenberg avec l’ancienne PDG d’Ebay, Meg Whitman. Tous les deux viennent de lancer la plateforme aux États-Unis, et ce choix de déploiement de la plateforme est plutôt surprenant. D’une part, car la plateforme est pensée pour proposer des contenus courts à regarder dans les transports. D’autre part, car le monde entier est actuellement touché par la pandémie de coronavirus et alors que l’heure est au télétravail, peu de personnes sont dans les transports en commun … même si elles peuvent très bien regarder les contenus depuis chez elles.

De la même façon, de nombreuses personnes ont déjà leurs habitudes en matière de streaming, notamment avec Netflix ou encore Disney+. Aux États-Unis d’ailleurs, ce dernier a un important succès auprès des parents. Enfin, dernier élément qui pourrait nuire à Quibi : le manque de travail et donc de revenus pour certains. Cela pourrait conduire certains foyers à revoir leurs dépenses, et ainsi mêmes si elles ont du temps, les personnes ne se tourneront sans doute pas vers Quibi.

La plateforme de streaming propose des contenus originaux

Quibi va proposer des contenus, des programmes avec des épisodes d’environ 10 minutes. L’intégralité des contenus sera conçue pour être lue sur des smartphones. Rob Post, le directeur de la technologie de la plateforme a indiqué “Nous vivons une époque sans précédent. Nous faisons tout notre possible pour nous adapter à l’évolution du monde. Raconter des histoires semble plus important que jamais aujourd’hui”.

Pour l’heure, le service est disponible aux États-Unis, ou encore en France. L’abonnement sera proposé à 8 dollars par mois ou 5 dollars contre 2 minutes de publicité chaque heure de diffusion. Rappelons face à cela que des plateformes comme YouTube proposent déjà de regarder du contenus, en tout genre, avec de la publicité mais gratuitement. C’est donc là le point faible de Quibi si ses contenus ne sont pas au niveau des attentes des utilisateurs.