La startup française Bigblue, qui propose une solution logistique pour les plateformes de eCommerce en Europe, vient de lever 3 millions d’euros. Grâce à ces fonds, elle devrait permettre aux petits commerçants, ainsi qu’aux marques indépendantes, de venir concurrencer Amazon.

Les commerçant peuvent personnaliser les commandes

Le principe de Bigblue est simple : « faire de votre logistique un levier de croissance ». En se basant sur l’intelligence artificielle et des partenariats solides avec Colissimo, DHL, Colis Privé ou encore Chronopost, la startup propose de gérer tout ce qui se passe après qu’une transaction ait été effectuée pour la vente d’un produit en ligne. Ses experts s’occupent ainsi de préparer et d’expédier la commande, et assure à la marque un suivi complet et détaillé de la livraison du bien.

« Ne pas avoir à traiter avec plusieurs partenaires au téléphone tous les jours représente un énorme gain de temps pour tous nos clients. Nous automatisons ce qui leur prend traditionnellement le plus de temps pour qu’ils puissent développer leur activité », explique William Meunier, COO et co-fondateur de Bigblue.

Surtout, la plateforme possède un véritable avantage par rapport à d’autres solutions eCommerce, et notamment le géant Amazon. Elle propose en effet aux entreprises de personnaliser leurs e-mails de suivi, de la préparation de la commande à la livraison finale, mais également d’améliorer l’expérience client grâce à des parfums, des autocollants ou encore des emballages personnalisés, des éléments idéaux pour fidéliser la clientèle. En outre, Bigblue permet de garder un œil sur ses stocks, et envoie des alertes à l’entreprise si ce dernier s’amoindrit.

Autre fait notable, les délais de livraison promis par Bigblue sont très rapides. Les firmes adoptant sa solution peuvent donc livrer vite tout en gardant leur identité visuelle.

Pour Bigblue, l’avenir semble radieux

L’offre proposée par l’entreprise made in France semble plaire : Bigblue a en effet levé 3 millions d’euros auprès d’investisseurs tels que Samaipata, Bpifrance, Plug and Play ainsi que des grands noms de la french tech comme Clément Benoit, Olivier Bonnet et Thibaud Elzière. La startup prévoit de recruter près de 50 nouvelles personnes et d’améliorer son service, notamment son IA et ses outils de personnalisation, et devrait être intégrée à davantage de plateformes d’eCommerce.

Une chose sûre : la startup va beaucoup plus faire parler d’elle et semble bien partie pour conquérir d’autres clients, alors que la pandémie de Covid-19 pousse les consommateurs à se tourner vers le commerce en ligne.