Après avoir acheté en décembre 2019 la start-up espagnole de jeux cloud PlayGiga, Facebook continue son ascension dans le domaine du jeu vidéo. Le 26 octobre 2020, l’entreprise a annoncé sur son blog le lancement d’un service de cloud gaming.

Cela fait bientôt 10 ans que Facebook propose des jeux, notamment FarmVille qui a connu un vif succès. 380 000 utilisateurs utilisent mensuellement les jeux Facebook. Les fonctionnalités des jeux étaient relativement limitées, et avec le cloud, elles devraient se complexifier pour offrir une expérience plus complète. Les jeux présents ne demandent pas de téléchargement et sont donc disponibles instantanément. L’accès à Facebook Play se fait depuis le réseau social, dans l’onglet jeux et dans le fil d’actualité. Les jeux s’effectuent donc sans quitter la page du réseau social.

Disponible sur Android et en version web, les jeux sont indisponibles sur iOS : « Nous ne pouvons pas utiliser Facebook pour lancer le navigateur et exécuter le jeu », explique Jason Rubin, le vice-président de la branche Play de Facebook. La plue-value serait même incertaine : « Même avec la nouvelle politique d’Apple en matière de cloud gaming, nous ne savons pas si le lancement sur l’App Store est une voie viable », poursuit Jason Rubin.

« Nous ne promettons pas de 4K, 60 fps, pour que vous nous payiez 6,99$ par mois »

Les jeux sont exclusivement développés sous format mobile, ce qui signifie qu’aucun d’entre eux ne nécessite de manettes ou de matériel particulier pour jouer. Toutefois, il reste possible de jouer depuis un ordinateur avec une souris et un clavier. En s’inscrivant à un jeu via Facebook Connect, Facebook Gaming et la version de l’application hors Facebook pourront être synchronisées. Il sera donc possible de commencer un jeu sur Facebook et de le poursuivre dans l’application de l’éditeur du jeu, sans se connecter tout en gardant la progression déjà effectuée.

Une autre des grandes nouveautés pour les internautes se tient dans la gestion de leur profil. Dorénavant, les joueurs ne seront plus obligés de recourir à leur nom et photo Facebook. Cet avatar se personnalisera en fonction de chaque jeu. Ces nouvelles fonctionnalités sont gratuites : « Nous ne promettons pas de 4K, 60 fps, pour que vous nous payiez 6,99$ par mois. Nous n’essayons pas de vous faire acheter du matériel, comme avec les consoles », certifie Jason Rubin. L’objectif s’ancre donc plus dans l’économie de l’attention qui vise à garder les utilisateurs sur une plateforme.

Avec le cloud gaming, la publicité sur Facebook change

À terme, bien que cela relève aujourd’hui de la théorie, le cloud gaming de Facebook pourrait s’intégrer au service de streaming du réseau social. « Dans l’éventualité où un streamer joue à un jeu Facebook, et que ce streamer dit « Je veux jouer avec l’un d’entre vous, qui veut jouer ? », il choisit une de ces personnes, lui envoie une URL et joue avec elle en streaming », imagine Jason Rubin.

Aux États-Unis, grâce au langage HTLM5, de nouvelles publicités vont aussi faire leur arrivée. Celles-ci seront directement intégrées dans les interfaces de jeu et dans les fils d’actualités. Ces publicités se baseront directement sur le code des jeux : « Avec ce nouveau format, nous pouvons désormais proposer des démos interactives à partir du code source d’un jeu, ce qui brouille la ligne entre les jeux et les publicités », a déclaré Facebook dans son article de blog.

Dès cette semaine la plateforme lancera plusieurs jeux, disponibles sur Android et en version web, mais absents d’iOS : Asphalt 9 : Legends,Mobile Legends, Adventure, PGA TOUR Golf Shootout, Solitaire : Arthur’s Tale, et WWE SuperCard. Dans les semaines à venir, la prochaine grosse sortie est celle de Dirt Bike Unchained, un jeu développé par Red Bull.