Particulièrement touché par le confinement, Airbnb souffre d’une mise à l’arrêt provisoire de ses activités en cette période de pandémie. Alors que les pays touchés par le COVID-19 ont pour la plupart fermés leurs frontières et que des consignes de confinement aux modalités variables s’appliquent en Europe et outre-Atlantique, la plateforme a annoncé, ce lundi, la levée de 1 milliard de dollars en dette nette et capitaux propres auprès de deux groupes spécialisés : Silver Lake et Sixth Street Partners.

Au travers de cette levée de fond, dont les termes n’ont pas été dévoilés, la plateforme de location espère passer la crise engendrée par la vague d’annulations l’ayant frappé de plein fouet en mars, mais aussi préparer l’après COVID-19. L’idée est aussi de limiter l’impact de cette mauvaise passe sur son projet d’entrée en bourse, même si la chose semble à court terme compromise. Du côté d’Airbnb, la levée de ce milliard de dollars est présentée comme un investissement pour soutenir la vision à long terme de la plateforme, et non comme une somme empruntée pour garder la tête hors de l’eau en cette période de crise planétaire.

S’adapter aux changements du marché, et limiter la gronde

Si l’environnement actuel est clairement difficile pour l’industrie de l’accueil, le désir de voyager et de vivre des expériences authentiques est fondamental et durable“, a pour sa part indiqué Egon Durban, co-CEO du fonds d’investissement Silver Lake, qui se veut rassurant quant aux perspectives de reprise rapide d’activité pour Airbnb. “Le modèle économique diversifié, global et résistant d’Airbnb est particulièrement bien adapté pour prospérer alors que le monde se rétablit inévitablement et que nous en faisons tous l’expérience“.

Un postulat que partage le CEO d’Airbnb, Brian Chesky, même si l’intéressé souligne que ce besoin de voyager risque “d’évoluer à mesure que le monde change“. C’est sur ce plan qu’Airbnb veut anticiper, agir en amont plutôt réagir sur le tard. Le groupe a ainsi prévu de diriger ses futurs investissements vers trois grandes notions : les hôtes, les séjours à long terme et les expériences Airbnb. La plateforme souhaite aussi user de son milliard fraichement glané pour indemniser (avec une cagnotte totale de 250 millions de dollars) les hôtes ayant le plus souffert de la période de confinement.

La chose se manifestera notamment au travers d’une formule prévoyant des indemnités sur les annulations effectuées entre les 14 mars et 31 mai. Une mesure par ailleurs rétroactive visant à calmer la gronde chez les hôtes ayant pu se sentir lésés par la politique de remboursement mise en oeuvre par Airbnb depuis l’apparition du COVID-19.