Ce n’est plus un secret, de nombreuses branches d’activités sont particulièrement touchées par la crise sanitaire liée au coronavirus. Nous savions déjà que le virus avait des conséquences sur le trafic des sites web, mais comme l’indique Digiday, certains éditeurs de sites web en subissent les conséquences plus que d’autres.

Les éditeurs envisagent une chute conséquente de leurs activité publicitaire

Depuis le mois de mars, les éditeurs ont remarqué que leur trafic web avait certes augmenté, mais surtout qu’ils allaient avoir quelques difficultés pour monétiser ce trafic. Ceci, car un certain nombre d’annonceurs ont fait le choix de réduire, voir couper leurs dépenses publicitaires. Digiday note que les secteurs qui subissent le plus ces réductions de budgets sont le tourisme, le sport, et les sciences.

Les éditeurs évoquent une chute pouvant aller, pour le moment, jusqu’à 30% dans leurs activités publicitaires sur l’année 2020. Ils doivent ajouter à cela, les pertes de commandes et les annulation d’événements, et donc une chute des ventes de billets pour ces évènements et également une perte de revenus commerciaux.

Certains éditeurs ont remarqué que seuls les sites d’actualités pouvaient continuer à assurer correctement leurs revenus publicitaires. Car c’est ce que le public consomme, d’autant plus en cette période de crise. Pour les autres, les affaires sont plus compliquées, le trafic est en baisse, sans doute par manque d’intérêt, puisque les voyages ne sont plus au programme et que la majorité des évènements sportifs ont été annulés ou reportés.

Des évènements organisés en ligne pour combler les pertes ?

Reporter certains événements annulés en version web pourrait être une solution, en tout cas lorsque cela est possible. Cela permettrait de rassembler les personnes, et de profiter du fait que peu importe la position géographique, personne n’a de contrainte à condition d’avoir une connexion internet. En suivant cette logique, un événement virtuel pourrait même rassembler plus de personnes.

Cependant, la monétisation de ces événements pourrait être compliquée. Un avantage est ici à noter, il s’agit de l’argent économisé sur la préparation de l’évènement. Un gain de temps sera également possible. Malgré ces évènements en ligne, certains éditeurs disent d’ores et déjà que 2020 ne sera pas une excellente année pour leur activité.