Nous vous partagions il y a quelques jours seulement les impacts du coronavirus sur le comportement des consommateurs. Du point de vue des entreprises, certaines voient leur activité s’accroître tandis que d’autres sont mises à mal par le virus, et dans l’obligation de licencier comme c’est le cas pour Bird ou encore TripActions. Le site web SimilarWeb.com recense, jour après jour, l’influence du coronavirus sur le trafic de différents sites issus de différentes branches, l’administration avec les sites de gouvernements, le suivi mondial des statistiques de vie, ou encore les conséquences sur le domaine du tourisme.

Des sites gouvernementaux très visités

Qu’il s’agisse du site de World Health Organization, de celui des centres de contrôle et prévention des maladies américain et européen, ou encore du site Worldometer, donnant des statistiques sur la population à l’échelle mondiale, le trafic de ses sites va bon train.

Sur les 28 derniers jours, leur fréquentation a été observée et globalement, elle est en hausse pour chacun d’eux, en comparaison au trafic initial. Le site de l’OMS connaît une moyenne de plus de 250 000 visites ce mois-ci. C’est moins que le trafic cumulé par l’agence nationale de protection de la santé des États-Unis qui a franchi le cap des 330 000 visites en moyenne. Worldometer, lui, est le site au plus important trafic. Il a cumulé de 780 millions de visites ces 28 derniers jours et n’a connu aucune baisse. Ce que l’on peut déduire de ces données, c’est l’inquiétude et l’intérêt, globalement du monde entier, envers la situation de crise sanitaire.

Le tourisme, grand perdant de la crise du coronavirus

Est-ce vraiment une surprise ? Le tourisme pâtit gravement de la situation liée au Covid-19. Cela se traduit dans les données observées par SimilarWeb. Nombreux sont les pays qui ferment, les uns après les autres leurs frontières. Beaucoup de voyages et déplacements sont ainsi annulés. La fréquentation des sites de voyages et de réservation de vol ont vu leur trafic chuter de 37,56% en une seule semaine. Cette baisse a été sensiblement moins importante pour les sites de réservations d’hôtels et d’hébergements, mais cela reste marqué avec une baisse du trafic de près de 33%.

Si beaucoup annulent, repoussent et remettent à plus tard leurs projets à cause du coronavirus, ils font souvent appel aux services après-ventes des sites où ils ont réservé. Les sites de réservations sont ainsi laissés aux oubliettes.

Les plateformes de divertissements et de livraison privilégiés

En France, le gouvernement s’inquiète d’une trop grande occupation de la bande passante et a donc appelé les géants des plateformes de streaming à baisser leur qualité de diffusion. Les chiffres du trafic des plateformes de visionnage de films et de séries en streaming relevés par SimilarWeb montrent qu’effectivement, le trafic est aujourd’hui plus important par rapport à la semaine dernière. Il a augmenté de 4,75%. La fréquentation des réseaux sociaux a, elle aussi, légèrement augmenté avec une hausse de trafic de 2,96%.
Sur les 28 derniers jours cependant, les deux courbes n’ont pas augmenté de façon significative. Cela est néanmoins contrebalancé par les employés en télétravail qui ont eu besoin se connecter.

Le dernier point concerne la vente en ligne. D’une part avec le e-commerce. Il n’a pas vraiment augmenté même si on pouvait s’attendre à une forte hausse : Amazon se retrouve en difficulté face au rythme à suivre pour expédier toutes les commandes. Pourtant, selon les données de SimilarWeb, le trafic de l’e-commerce n’a augmenté que de 0,12%.
Enfin, la livraison de nourriture et de restaurants, elle, a augmenté de manière plus considérable. Le trafic de cette activité a, effectivement, augmenté de 6,39% la semaine passée. Cela est expliqué par le confinement auquel sont confrontées de nombreuses personnes afin d’éviter la propagation du coronavirus.